décembre 4, 2021

Telexvar

Dernières nouvelles et actualités mondiales de Telexvar sur les affaires, les sports, la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Joe Biden annonce une loi imposant de nouvelles sanctions contre le régime de Daniel Ortega

Le président de l’UE Joe Biden (REUTERS / Jonathan Ernst // File Photo)

Le président des Etats-Unis, Joe Biden a dévoilé mercredi une législation imposant de nouvelles sanctions contre le régime de Daniel Ortega. Au Nicaragua, Washington le considère comme une « dictature ».

Biden a approuvé « une législation visant à renforcer le respect par le Nicaragua des conditions de la réforme électorale en 2021 ». Loi de la Renaissance A son acronyme en anglais, « What Le Nicaragua impose des sanctions au gouvernement du président Daniel Ortega« Cela nous permet de contrôler les prêts bancaires multilatéraux et de lutter contre la corruption au sein du gouvernement », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

La loi a été approuvée par le Congrès américain il y a six jours avec le soutien des démocrates et des républicains ; Et permet la révision d’un accord de libre-échange avec un pays d’Amérique centrale.

Fichier image.  Capitol Building à Washington, DC, le 30 septembre 2021 (REUTERS/Elizabeth Frantz)
Fichier image. Capitol Building à Washington, États-Unis, le 30 septembre 2021 (REUTERS/Elizabeth Frantz)

La loi demande à l’État Biden a passé en revue la participation du Nicaragua à l’Accord de libre-échange avec l’Amérique centrale (Cafta en anglais) et, de plus, Ortega appelle le gouvernement à augmenter ses sanctions contre les acteurs clés.

Le texte met aussi l’accent sur la pitié Élargir la coopération avec le Canada et l’Union européenne (UE) sur la politique des pays d’Amérique centrale. Le projet s’agrandit également Surveillance du crédit Des institutions financières internationales au Nicaragua.

Ortega a étendu son pouvoir à l’élection présidentielle Washington l’a dénoncé comme un canular.

Fichier image.  Une affiche faisant la promotion du président Daniel Ortega en tant que candidat à la présidentielle est vue dans un bus des transports publics avant les élections de novembre à Managua, au Nicaragua.  14 octobre 2021 (REUTERS / Maynor Valenzuela)
Fichier image. Une affiche faisant la promotion du président Daniel Ortega en tant que candidat à la présidentielle est vue dans un bus des transports publics avant les élections de novembre à Managua, au Nicaragua. 14 octobre 2021 (REUTERS / Maynor Valenzuela)

Arrestations Des dizaines de politiciens de l’opposition, y compris des loyalistes présidentiels, ont presque garanti que l’ancien guérillero marxiste Ortega remporterait un quatrième mandat Au lendemain des élections de dimanche, il a resserré son emprise sur le pays d’Amérique centrale.

READ  Virus Corona : augmentation des cas au Chili, en Uruguay et en Colombie | Impact du Govt-19 dans la région

Mardi, les États-Unis ont promis Le Nicaragua n’est plus une démocratie, c’est maintenant une dictature.

« Il nous est simplement venu à l’esprit alors Une démocratie faible deviendra un régime totalitaireRicardo Junica, secrétaire adjoint du bureau de l’hémisphère occidental du département d’État américain, a déclaré lors d’une conférence de presse. « C’est une dictature… sans aucun mandat démocratique. »

Secrétaire d'État américain Anthony Blinken (Poole via Alex Brandon / REUTERS)
Secrétaire d’État américain Anthony Blinken (Poole via Alex Brandon / REUTERS)

Les commentaires de Zúñiga sont réfléchis La plus forte insistance faite à ce jour par le gouvernement du président Joe Biden pour faire référence à l’administration d’Ordega Après les élections.

Ils ont également lieu un jour après leur début Washington espère que l’Assemblée générale de l’Organisation des États américains (OEA) condamnera en grande partie la situation au Nicaragua., Devrait libérer le soi-disant Analysez les « prisonniers politiques » et les mesures à prendre pour protéger la démocratie aux États-Unis.

Secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro a rejeté mardi la réélection « illégale » d’Ortega au Nicaragua et a exhorté l’assemblée générale de l’organisation à agir en réponse à ce qu’il a qualifié de « violation flagrante de la Constitution ». Du système.

Daniel Ortega, président du Nicaragua, dans une photo d'archive (EFE / Jorge Torres)
Daniel Ortega, président du Nicaragua, dans une photo d’archive (EFE / Jorge Torres)

« #Nous rejetons les résultats de l’élection illégale au Nicaragua »Almagro a déclaré sur son compte Twitter qu’il proposait « d’annuler » les élections de dimanche dernier avec son message accompagné du rapport de 17 pages du Secrétariat pour le renforcement de la démocratie et de traiter les autres avec des garanties et des conditions internationalement acceptées.

« La communauté internationale devrait demander l’annulation des élections du dimanche 7 novembre et appeler à un nouveau processus électoral avec des garanties, une surveillance des élections et une véritable compétition électorale. Le rapport indique.

READ  New Delhi a ordonné la fermeture des écoles et le retour aux télécommunications en raison des niveaux élevés d'empoisonnement de l'air

Conseil suprême des élections du Nicaragua (CSE). Au premier tour du scrutin, lundi, Ortega a obtenu 75,92 % des voix. Au moins 40 pays ont rejeté ces résultats.

Une femme (c) a voté à Managua (Nicaragua) le 7 novembre 2021.  EFE / George Torres
Une femme (c) a voté à Managua (Nicaragua) le 7 novembre 2021. EFE / George Torres

Fin 2018, Le Congrès américain a déjà approuvé un projet de loi appelé Nikkei Act. Le Nicaragua ordonne aux dirigeants américains d’institutions de crédit multinationales d’user de leur influence pour cesser de financer les entreprises publiques.

Avec des informations de l’AFP, AP et Reuters

Continuer la lecture: