octobre 28, 2021

Telexvar

Dernières nouvelles et actualités mondiales de Telexvar sur les affaires, les sports, la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Accord avec l’OCDE pour prélever une taxe de 15 pour cent sur les multinationales | La taxe a été soutenue par 136 pays, dont l’Argentine

Les Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) Annoncé ce vendredi 136 pays ont donné leur accord Pour appliquer une taxe mondiale de 15 % aux multinationales, elle sera prélevée Jusqu’en 2023.

« L’accord historique (…) redistribuera aux pays du monde entier 125 milliards de dollars Les sociétés multinationales les plus grandes et les plus rentables au monde paieront des impôts équitables sur leurs bénéfices », a déclaré l’OCDE. Le groupe 20 (G20), qui comprend l’Argentine, l’Union européenne et l’OCDE.

Jeudi, Ministre de l’Economie, Martin Guzmn « a promis que l’Argentine élaborerait ce plan ».En assistant à une conférence de presse dans le cadre de la Commission indépendante sur la réforme de la fiscalité institutionnelle internationale.

Cependant, Guzman a réitéré que le taux devrait être entre 21 et 25 pour cent plus élevé « L’évasion fiscale des sociétés multinationales est l’un des aspects les plus toxiques de la mondialisation et de la numérisation de l’économie. »

De la même manière, le Secrétaire au Trésor, Raul Rico, Il a rappelé que « l’Argentine a au moins 21 pour cent, mais la préférence est de 25 pour cent. Cependant, la plupart des membres soutiennent la taxe au-dessus de 15 pour cent. »

Après avoir discuté de la manière de gérer l’échéance pluriannuelle, la taxe globale a été comprise. Statut fiscal des entreprises technologiques telles que Facebook et Google.

L’OCDE, qui a mené les discussions, a estimé que le taux minimum augmenterait à terme les recettes publiques de 150 milliards de dollars par an, tandis que les grandes entreprises auraient un solde corporel imposable de 125 milliards de dollars dans les pays générateurs de revenus.

READ  L'histoire déchirante derrière la "Photo de l'année" prise en Syrie | Chroniques

L’entente comprise comprend également l’assurance que de nouvelles taxes ne seront plus prélevées sur les services numériques dans ces pays. L’accord était basé sur un accord préliminaire conclu en juillet, les gouvernements se mettant d’accord sur les aspects clés du plan, dont les entreprises sont soumises à des règles de redistribution des bénéfices.

Les négociations qui traînent depuis des années dans le système parisien se divisent en deux piliers. Le premier concerne l’affectation des recettes fiscales, tandis que le second vise à créer un taux d’imposition global minimum sur les sociétés. Parmi les pays concernés par l’accord préliminaire conclu en juillet, Le Kenya, le Nigeria, le Pakistan et le Sri Lanka n’ont pas confirmé l’accord.