Articles Coms

Télex infos » Interview, Showbizz, Toulon » ATEF & « THE VOICE » – « JE NE VEUX PAS GAGNER UN JEU, JE VEUX GAGNER UN PUBLIC … »

ATEF & « THE VOICE » – « JE NE VEUX PAS GAGNER UN JEU, JE VEUX GAGNER UN PUBLIC … »

Si l’on pouvait craindre une « télé-réalité de plus », force est de constater que « The Voice » est une émission musicale différente où les talents artistiques incontestés et les capacités vocales incontestables des candidats ont tôt fait de rallier entre 7 et 10 millions de téléspectateurs passionnés chaque semaine et de défrayer toutes les chroniques people de la presse !


Véritable phénomène médiatique, cette aventure est aussi un véritable évènement pour le Var puisqu’Atef, un artiste du cru (revestois), est à ce jour l’un des candidats de l’équipe de Garou, toujours en lice pour la victoire (au moment où nous rédigeons cet article …). En quelques semaines, « le chanteur à la voix d’ange » a résolument conquis les cœurs et touché les âmes de tous ceux qui le soutiennent, mais cette fois, à l’échelle de tout un pays … Entre séances vocales, entraînements, répétitions, interviews, promotion et balances plateau, nous avons pu exceptionnellement joindre Atef par téléphone. Lundi dernier, 23 avril, était son seul jour « off » de la semaine, qu’il consacrait principalement à ses 3 enfants … L’artiste, et désormais « star » qu’il est, devait nous consacrer 10 minutes de son temps, l’ami authentique et généreux qu’il reste, nous en a accordé 30 ! Morceaux choisis d’une interview pleine de « chœur » !

Atef, comment t’es-tu retrouvé dans cette aventure de « The Voice » ?!

En fait, j’ai été approché une première fois par l’équipe de casting et j’ai refusé la proposition car je ne voulais pas participer à une émission de télé-réalité. J’en ai discuté malgré tout avec mes proches qui m’ont conseillé de regarder ce même concept d’émission diffusée aux Etats-Unis. Et là, j’ai réalisé que c’était vraiment différent et exclusivement axé sur la voix … J’ai donc fini par accepter et dès lors, je me suis plongé dans cette aventure les deux pieds joints et la tête en avant !!!


Mais comment as-tu été repéré et sollicité pour cette émission ?

Des « casters » de la production ont sillonné différents endroits et différentes régions pour repérer et recruter des candidats. En fait, ils ne se sont rien empêchés dans leurs démarches de casting, c’est-à-dire qu’ils ont aussi bien choisi des professionnels qui ont déjà fait des comédies musicales, que des chanteurs de concerts et piano-bars comme moi. C’était vraiment des voix exceptionnelles ou très caractéristiques qu’ils recherchaient en priorité.

Donc, tu acceptes leur « invitation » et te voilà embarqué dans l’aventure « The Voice ». Tu passes avec succès l’épreuve du « blind test », tu intègres l’équipe de Garou. En ensuite, comment ça se passe quand on a le pied dedans?

Au début, on est un peu comme un chat pris par les phares d’une voiture … on ne comprend pas ce qui se passe ! Moi, je n’avais jamais fait d’auditions de ma vie ! Ensuite, tout va très vite, on est pris dans un tourbillon étourdissant et on n’a pas le temps de réaliser parce qu’on entre dans une espèce de bulle, complètement déconnectée du reste du monde ! On a des semaines hallucinantes, on tourne des heures, on répète sans arrêt, on rencontre nos coachs vocaux, c’est-à-dire ceux qui nous font travailler la voix, et puis notre coach médiatique qui joue en fait davantage un rôle de conseiller …


Alors justement, comment ça se passe avec ton « conseiller » Garou ?

C’est un artiste qui a beaucoup de talent et d’expérience, mais c’est surtout humainement quelqu’un de formidable, très respectueux et plein d’humilité. Il n’est pas là pour dire «moi  je sais tout, toi tu sais rien ! », mais au contraire pour choisir des morceaux qui vont mettre la voix et la personnalité en valeur, pour donner quelques conseils d’interprétation et affiner les derniers détails pour l’émission et le travail avec le groupe de musiciens. On est dans une relation de confiance et dans un échange amical. C’est toujours un déchirement pour lui de devoir se séparer de l’un ou l’autre de son équipe.


Tu parles de l’équipe … comment se passent les relations entre les participants ?

Tout le monde a un niveau extraordinaire donc il n’y a pas de place pour une rivalité malsaine … De manière générale, entre tous les participants, il y a une très bonne ambiance. Mais dans notre équipe en particulier, on vit vraiment une histoire très intense, je dirais même fraternelle !


En toute honnêteté, après avoir passé toutes ces étapes, devenir « The Voice » est-ce une victoire qui te semble de plus en plus accessible ?

Je vais essayer de ne pas me saboter dans ma réponse mais pourtant j’ai envie de dire, avec mon cœur, que d’être The Voice n’est pas forcément le plus important pour moi. Ce qui m’importe surtout, c’est de voir le public ressentir et partager mes émotions. Je n’ai pas 20 ans (Atef en a 38 ! ndlr), et je ne suis plus dans la recherche de la perfection technique mais plutôt dans la quête du mot juste, de l’émotion juste, des messages que j’ai envie de faire passer … En fait, je ne veux pas gagner un jeu … Je veux gagner un public !

On peut dire quand même qu’il y a eu un « avant » et qu’il y aura un « après » The Voice, que tu en sortes le Grand vainqueur ou pas …

C’est  une émission qui fait entre 6.5 et 10 millions de téléspectateurs chaque semaine. Il faudrait être fou ou malhonnête pour dire qu’une telle expérience ne change pas la vie ! Depuis le début, c’est que du bonheur … les gens me croisent, me sourient, me reconnaissent, m’encouragent, me félicitent, là je me rends compte de l’ampleur du phénomène et oui, honnêtement, ça change beaucoup de choses !

Qu’est-ce que tu attends, toi, de cette expérience extra-ordinaire ?

En fait, j’aimerais bien aller encore un peu plus loin au moins pour être dans les 8 ou les 4 derniers, mais pour une raison simple : avoir encore un peu de temps pour  dévoiler au public d’autres facettes de ce que je suis capable de faire. Ce que j’attends aussi et surtout de cette expérience, c’est de pouvoir trouver un public, mon public si je fais un album. J’ai commencé à travailler dans ce sens. J’ai des compositions que je revendique … enfin ! J’ai d’abord composé pendant 13 ans puis j’ai tout déchiré, tout brûlé … sans garder la moindre chanson. Depuis l’année 2000, je fais des compositions que je garde secrètement pour le Grand Jour. Et je pense honnêtement que ce moment est arrivé !

Propos recueillis par Christine Manganaro

= = feuilleter télex

Ecrit par

Une Contibution pour "ATEF & « THE VOICE » – « JE NE VEUX PAS GAGNER UN JEU, JE VEUX GAGNER UN PUBLIC … »"

  1. nous votons pour toi la voix d un jeune garcon qui est mon cousin que de tres bons souvenirs lors de notre jeunesse ma puce a c soir inchallah grosse bises a la famille de tout coeur avec toi tu es the voice

Votre contribution

Catégories : Interview, Showbizz, Toulon · Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,