télex 16 mars 2015 - page 4

TLX 1781 s 12 - Page 5
TLX 1781 s.12 - Page 4
ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES 2015
Hubert Falco :
“On ne veut pas donner
notre héritage au Front National“
Les principales déclarations d’Hubert Falco,
sénateur-maire de Toulon :
Un message d’unité
Unis, nous le sommes dans ce combat particulier. Ainsi en
a voulu le pouvoir en place qui a tripatouillé les cantons,
en créant des binômes qui n’ont aucune cohérence
territoriale. Nous devons faire face à cette règle de jeu
nouvelle. On vous parle du Front National, mais on doit
vous parler de nos communes, de nos territoires.
On ne vote pas
Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Hollande
Le 22 mars, on vote pour des hommes et des femmes qui
portent les projets municipaux. A l’heure où la Région ne
nous aide pas ou peu, celui qui nous aide, c’est le Conseil
général, c’est la majorité départementale. Le Conseil
général, c’est notre seul partenaire.
Le Front National est différent de nous
Au deuxième tour, on sera face au Front National. Dites-le
très fort ! Déjà, on annonce le Var au Front National (le
Figaro, le Parisien). Mais une élection se gagne avec les
bulletins de vote.
Ce ne sont pas les
médias parisiens
qui font l’élection.
Marine Le Pen aura
les médias, nous,
on souhaite avoir
les électeurs. Le
FN, c’est un parti
attrape-tout, c’est
le plus haut degré
de la bêtise.
Le FN
n’a pas changé
Le Front National
n’a pas changé. Le vote Front National Mobiliser autour
de vous, c’est une élection locale.Un Var qui parle d’une
même voix, celle de la majorité départementale. Cet
héritage, on ne veut pas le donner au Front National. Le
29 mars, la flèche sera bleue et pas noire ! Battons-nous
ensemble.
L’appel de Toulon !
C’est l’appel de l’unité, de la mobilisation du Var. On ne
veut pas leur laisser le Var. La division est suicidaire. On
aura du repos que le 23 mars quand le Var restera bleu.
Jean-Pierre Giran, député-maire de Hyères : Le FN
est incompétent !
C’est une échéance encore plus importante, une élection
qui aura des conséquences nationales et aussi locales.
Il ne faut pas que la montée du Front National soit
accréditée par les résultats. Il n’y a pas de fatalité. Ce
qu’ils racontent, ce sont des bêtises. C’est la ruine du pays
avec un SMIC à 2000 €, la sortie de l’euro, c’est n’importe
quoi. C’était la même chose quand ils ont gagné à
Toulon. Ils sont incompétents, ils n’ont pas nos valeurs.
La nation, ce n’est pas le nationalisme, la tolérance, ce
n’est pas l’exclusion. Comment voter pour des gens pour
qui on se demande comment ils vont pouvoir gérer nos
communes. C’est insupportable ! Je vous défie de nommer
le candidat de notre canton. Personne ne les connaît,
ce sont des silhouettes, on va parler à qui ? La victoire,
j’en suis convaincu, elle est décisive pour les élections
régionales. Ne donnons pas de tremplin au Front
National. La dissidence ne peut que servir directement le
Front National. Il faut inverser cette tendance entretenue
par les médias. Il faut démontrer l’imposture du Front
National. Nous avons une réserve d’électeurs avec 60%
d’abstention.
Il
faut faire une
vraie campagne
de terrain parce
que c’est le 22
mars que tout va
se jouer.
Philippe
Vitel,
député du Var
On
a
voulu
nous diviser en
changeant
le
mode de scrutin.
Ce département
est très bien géré.
Nous sommes dans le haut du tableau des départements
français. Le 29 mars, nous fêterons une belle victoire !
La majorité peut-elle basculer au FN ?
Le FN n’a qu’un seul élu au Conseil général qui d’ailleurs
n’a pas réussi à transformer son exploit électoral a
l’occasion des élections municipales à Brignoles ! Le
FN a gagné 3 communes en 2014 alors que la majorité
départementale en dirige près de 100 !
Non, j’ai confiance dans le bon sens des Varoises et des
Varois qui laisseront les rênes du département à une
équipe qui a fait depuis longtemps ses preuves et a
permis le formidable développement que connaît le Var
aujourd’hui.
Comment éviter le péril bleu ?
En prêtant encore plus attention aux légitimes
revendications des électrices et des électeurs. En nous
appuyant sur un bilan dont nous pouvons être fiers :
- La gestion du Conseil général vient d’obtenir la note de
14/20 par un jury national indépendant !
- Nous avons su traverser la crise en maintenant
l’investissement tout en limitant l’endettement et le
recours à l’impôt.
- Notre partenariat avec les communes et le monde
associatif n’a jamais été aussi fort que depuis 2008 !
Enfin en présentant à ce scrutin dans chaque canton
sous l’étiquette majorité départementale des binômes de
compétence et d’expérience unis et complémentaires.
Comment convaincre les abstentionnistes
En leur expliquant inlassablement le rôle majeur que
joue le conseil départemental dans leur proximité et leur
quotidien en particulier dans le domaine social.
Cette élection est une élection locale d’une importance
majeure pour votre vie de tous les jours.
Il n’y a pas la place aux slogans démagogiques !
Il ne faut pas se tromper d’élection !
S’abstenir c’est faire le jeu de ceux qui vont venir voter
en n’ayant dans l’esprit que de vouloir sanctionner alors
que cette élection doit avant tout traduire vos souhaits
de construction d’un Var rayonnant et d’un futur riche
d’espérance !
Josette Pons, députée du Var,
maire de Brignoles
On est attaqué par le découpage comme
l’exemple du canton de Saint Cyr.
Les territoires sont mal représentés. A
Brignoles, c’est le seul FN du Var qui est
déjà en place. Notre souci, c’est de le
faire partir. Ce n’est pas un homme de
proximité. C’est gagnable.
Jean-Sébastien Vialatte, député
du Var, maire de Six-Fours-les-Plages
Il y a une ou deux dissidences
anecdotiques qui seront balayées. Je suis
convaincu qu’il y aura une large majorité
UMP-UDI.
Geneviève Lévy, députée du Var
Je crois beaucoup à l’engagement de
chacun.
Francis Roux et Véronique Bernardini,
maire adjoint de Hyères
Un seul objectif : défendre et porter d’une
même voix les projets de Hyères au sein
du conseil départemental, être une force
de proposition, d’accompagnement. Nos
engagements : donner de la visibilité
sur le suivi des projets portés au conseil
départemental, mettre en place un
accueil dédié en lien avec les administrés,
être à l’écoute, être sur le terrain proche
du quotidien.
Jean-Louis Masson (maire de La
Garde) et Valérie Rialland (maire
adjointe du Pradet) : L’État est un
mauvais gestionnaire !
Arrêtons d’éloigner les centres de décision
des citoyens ! Que l’État arrête de plumer nos finances.
Il est mauvais gestionnaire mais assez gonflé pour
vouloir donner des leçons de gestion aux collectivités
territoriales. L’État veut nous faire payer ses dettes au
mépris de la démocratie locale et du bon fonctionnement
des services de santé. Cette campagne permet de porter
3 projets structurants forts : la reconfiguration complète
du carrefour des 4 chemins, indispensable pour le
dynamisme des zones industrielles et commerciales
donc pour l’emploi, la reconstruction du collège de
Carqueiranne pour l’éducation, la sécurité et la réussite
des enfants, la réalisation du Parc Nature dans le Plan
pour un environnement préservé et accessible à tous.
Marc Giraud, maire de Carqueiranne
et Patricia Arnoult (canton de La Crau)
Tandis que la percée du Front National se transforme
en incantation nationale, et monopolise les débats au
détriment des questions de fond, on occulte le fait que les
élections départementales sont des élections locales. Aux
élections de proximité, il faut des candidats de proximité !
La majorité départementale UMP/UDI n’a pas failli et
présente un bilan exemplaire. Elle est prête à relever tous
les défis d’un avenir qui s’annonce exaltant : bâtir le Var
que vous aimez ! Personne d’autre que nous ne pourra
relever ce défi, ni le Front National, une imposture,
qui se nourrit de la misère et de l’inquiétude de nos
compatriotes pour prospérer, ni la gauche qui prouve
chaque jour son incurie. Le 22 mars, pas de leurre vert,
rouge ou bleu marine... Il faut aux Varois du concret bleu
ciel, à l’image du département acteur de leur quotidien.
Propos recueillis par Gilles Carvoyeur -
Pour Hubert Falco, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : Le terrain, le terrain, le terrain, et le travail, le travail…
1,2,3 5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,...32
Powered by FlippingBook