La police appelle à ne pas "intervenir" contre les manifestants — Soudan

Adjust Comment Print

Les ONG l'estiment plus élevé, et l'avaient établi à 51 contestataires tués avant même l'annonce de M. Juma. " ont scandé les nombreux Soudanais qui ont campé depuis des jours devant le QG des forces militaires en brandissant des drapeaux soudanais". Concernant les militaires, leurs intentions restent pour l'instant inconnues. Un témoin a déclaré à l'agence AFP, au moment du déroulement des faits, qu'"il y a des tirs intenses de gaz lacrymogènes après quoi l'armée a ouvert les portes du complexe pour laisser entrer les manifestants".

"Les agents de sécurité tirent beaucoup de gaz lacrymogènes".

" Des hommes et des femmes de toutes les coins de Khartoum et d'autres villes viennent pour ce qu'ils appellent le service de nuit ", a de son côté souligné un manifestant mercredi soir, pour marquer la détermination des protestataires.

Tandis que les organisateurs des protestations anti-Bechir invitaient la foule à se rendre en masse devant le ministère de la Défense et que télévision d'Etat radio diffusaient de la musique patriotique - comme il est d'usage lors des coups d'Etat militaires - et que des véhicules de l'armée prenaient position autour du palais présidentiel et de la télévision d'Etat, le ministre de la Défense, Awad Ahmed Benawf, a annoncé la destitution et l'arrestation du Président.

Concernant les militaires, le général Kamal Abdelmarouf, chef d'état-major de l'armée, avait précisé lundi que celle-ci continuait " d'obéir à sa responsabilité de protéger les citoyens ". Mardi, la police a annoncé avoir ordonné à ses forces de ne pas intervenir contre les contestataires. Omar al-Bachir s'est dit assuré qu'"il va dépasser cette crise avec plus de force et de cohésion".

Au moins 38 manifestants ont été tués depuis le début de la contestation, dont sept samedi, selon les autorités.

From spring warmth back to winter: get ready for more snow
The heaviest-hit areas are expected to be from southeastern Wyoming through Nebraska and South Dakota into southern Minnesota. For northern counties, snow will last until much later in the day Thursday when the warmer air finally makes its way on in.

Peu à peu, le mouvement a tourné à la contestation politique contre le président Béchir, au pouvoir depuis 1989.

Le Soudan fait face depuis plusieurs années à une crise économique, aggravée par la sécession du Sud-Soudan, en juiillet 2011, qui l'a privé d'une grande partie de ses revenus pétroliers, donc de ses devises.

Depuis plusieurs mois, le pays est secoué par les manifestations.

M. Béchir a tenté de réprimer la contestation par la force avant d'instaurer le 22 février l'état d'urgence à l'échelle nationale.

La mobilisation avait alors nettement baissé, jusqu'à la journée de samedi, date marquant l'anniversaire de la révolte du 6 avril 1985 qui avait permis de renverser le régime du président Jaafar al-Nimeiri. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a réclamé que la transition au Soudan respecte les "aspirations démocratiques" du peuple.

Comments