Julian Assange arrêté à Londres après la fin de son asile équatorien

Adjust Comment Print

L'avocat américain de Julian Assange a dénoncé la volonté américaine d'extrader "un journaliste étranger" qui est poursuivi, selon lui, pour "avoir publié des informations véridiques". En 2010, il avait révélé de nombreux documents militaires et diplomatiques secrets américains obtenus par des lanceurs d'alerte.

Julian Assange sera " présenté au tribunal de Westminster dès que possible " a expliqué la police. Quelques heures auparavant, il avait été extrait de l'ambassade équatorienne par six policiers habillés en civil jusqu'à un fourgon de police, apparaissant vieilli et affaibli, cheveux blancs et barbe hirsute, selon une vidéo réalisée par l'agence Ruptly TV.

Mais Julian Assange, craignant pour sa sécurité personnelle, ne sortait quasiment jamais sur le balcon.

WikiLeaks a réagi sur Twitter en accusant l'Equateur d'avoir "illégalement mis fin à l'asile politique d'Assange, en violation du droit international" et avoir "invité" la police britannique dans l'enceinte de l'ambassade. "Personne n'est au-dessus des lois", a déclaré devant les députés la Première ministre britannique Theresa May au sujet du fondateur de WikiLeaks Julian Assange. Quito avait coupé l'an dernier son accès à internet et à un téléphone portable, l'accusant d'enfreindre l'"engagement écrit" qu'il avait pris de ne pas s'immiscer dans la politique étrangère de ses alliés.

La diplomatie équatorienne a de son côté annoncé que Julian Assange avait été déchu de sa nationalité équatorienne.

Mettant en avant la décision d'un comité de l'ONU, qui avait estimé en 2016 que Julian Assange était "arbitrairement détenu", sa défense affirmait que sa vie était en danger sans un accès à des soins médicaux et à la lumière du jour.

Universités américaines : l'actrice Felicity Huffman plaidera coupable
Quelques semaines après la révélation de l'énorme scandale de corruption dans les universités américaines . Felicity Huffman a choisi de plaider coupable comme 13 autres parents.

Le tribunal de Westminster a délivré un mandat à la police pour arrêter le fondateur et porte-parole de WikiLeaks en raison de sa non-présentation devant le tribunal qui l'avait convoqué.

Si les poursuites en Suède contre Julian Assange pour viol et agression sexuelle ont été abandonnées en mai 2017, la justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre, au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.

- octobre 2018: Quito, avec qui les relations se sont tendues, lui impose des règles concernant notamment ses visites et ses communications, leur non-respect impliquant un retrait de l'asile. L'homme devait être extradé en Suède où il était accusé de viol.

Sa santé mentale et physique se dégradant, ses avocats avaient multiplié les recours en justice pour contester le mandat d'arrêt britannique qui pesait encore sur lui pour violation des conditions de sa liberté provisoire, et dénonçaient sa condition, "similaire à de la prison". Ses soutiens redoutent qu'il soit extradé vers les Etats-Unis à cause de la publication en 2010 sur son site de milliers de documents confidentiels du département d'Etat et du Pentagone.

Julian Assange a fondé en 2006 WikiLeaks, qui s'est fait connaître trois ans plus tard avec la diffusion de centaines de milliers de messages de bipeurs envoyés aux Etats-Unis le 11 septembre 2001.

Comments