"Califat " de l'État islamique totalement éliminé

Adjust Comment Print

En effet, Baghouz, dernier territoire contrôlé par le groupe État islamique, en Syrie, est tombé.

Près de Baghouz, à Al-Omar, des combattants et combattantes des FDS, dominées par les Kurdes, ont chanté et dansé la dabké, danse traditionnelle du Proche-Orient. L'annonce a été faite samedi par les Forces démocratiques syriennes (FDS), un groupe arabo-kurde soutenu par les Etats-Unis qui a acté dans un communiqué "la totale élimination du soi-disant califat et une défaite territoriale à 100% de l'EI".

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a cependant affirmé que "le califat territorial de l'ÉI a été éliminé en Syrie ". Mercredi et jeudi, les FDS avaient procédé à des ratissages et consolidé les positions prises aux djihadistes, acculés dans un petit bout de terre aux limites de Baghouz, au bord du fleuve. "La victoire militaire sur Daech a été remportée", a écrit sur Twitter Mustafa Bali, porte-parole des FDS.

Les forces anti-djihadistes avaient repris vendredi leurs opérations militaires après deux jours de pause. Autour de lui, les restes d'un campement de fortune où se terraient les jihadistes parfois dans des tunnels souterrains et des caves.

Et puis il y a ceux qui se sont rendus, ainsi que les familles des combattants tués.

A son apogée en 2014, l'Etat islamique contrôlait un territoire aussi vaste que la Grande-Bretagne en Irak et en Syrie.

L'Oculus Rift S sortira au printemps à 449 €
Même si l'image propose davantage de détails, le fait d'utiliser un écran LCD à la place de l'OLED rend le noir moins profond. L'ajustement de l'écart interpupillaire s'effectuera directement à partir de l'interface, et non plus via une molette.

Les forces kurdes ont lancé leur ultime assaut après une nuit de bombardements aériens menés par la coalition. Elle a été ralentie par la présence de milliers de civils qui sont sortis du carré de l'EI.

Et depuis janvier, plus de 67.000 personnes ont quitté la poche de l'EI, dont 5.000 jihadistes arrêtés après leur reddition, selon les FDS.

En six mois de combats, plus de 630 civils dont 209 enfants et 157 femmes ont été tués, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Mais l'organisation jihadiste la plus brutale dans l'histoire moderne y avait aussi fait régner la terreur: décapitations, exécutions massives, rapts et viols.

La bataille contre l'EI était le principal front de la guerre aux multiples acteurs en Syrie qui a fait plus de 370.000 morts depuis mars 2011, le régime de Bachar al-Assad, soutenu par la Russie et l'Iran, ayant reconquis près des deux-tiers du pays.

La guerre en Syrie, déclenchée par la répression de manifestations prodémocratie, s'est complexifiée au fils des ans avec l'implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes.

Comments