Milan : il incendie un car scolaire pour "venger" les migrants

Adjust Comment Print

Ousseynou S., un chauffeur de bus sénégalais qui transportait 51 personnes, deux classes d'école secondaire, à la piscine de Crema (sud de la capitale lombarde) a détourné son véhicule. Les adolescents ont été sauvés de justesse par les carabiniers, a annoncé le procureur de Milan, Francesco Greco, lors d'une conférence de presse.

L'un des enfants qui étaient à bord du bus a déclaré à la presse que le conducteur avait menacé de les asperger d'essence et de les enflammer.

Alors que 51 collégiens revenaient d'une sortie sportive avec trois accompagnateurs, le chauffeur du bus a subitement changé de trajectoire à San Donato Milanese en Italie. "Personne ne sortira d'ici vivant ", aurait-il lancé, d'après les enfants présents dans le véhicule, rapporte l'AFP. Les enfants n'ont du leur survie qu'à une intervention rapide des carabiniers italiens alors que le bus prenait feu. Elle précise que le chauffeur "se retournait et versait de l'essence par terre" et qu'il a aussi brandi "un pistolet et un couteau".

L'incendiaire présumé, Ousseynou Sy, 47 ans, aurait agi ainsi en signe de protestation contre les noyades de migrants en mer Méditerranée.

Philippe tente de clarifier la position du gouvernement — Retraites
Une solution qui permettrait à l'exécutif de ne pas trahir l'engagement présidentiel sur l'âge légal. Des propos tenus, selon la ministre , " à titre personnel ", mais qui ont fait bondir les syndicats.

Le héros du jour est aussi un adolescent de 13 ans qui a pu récupérer le téléphone tombé à terre d'un camarade et donner l'alerte à 11h50 (10h50 GMT). "Puis les carabiniers sont arrivés et nous ont sauvés". Interpellé, le chauffeur devra faire face devant la justice de plusieurs chefs d'inculpation allant de "prise d'otage, massacre et incendie" à "terrorisme". L'un des ados a réussi à cacher son téléphone portable et à appeler ses parents qui a leur tour ont appelé les secours, explique "La Repubblica". "Nous étions tous effrayés", a-t-il raconté, très calmement, devant une caméra. "Les enfants frappaient sur les vitres, appelaient à l'aide", a décrit Roberto Manucci, l'un des premiers sur les lieux.

Le chauffeur a forcé un premier barrage de deux véhicules de police, avant d'être bloqué contre un parapet par trois autres voitures. Selon les médecins cités par Rai News 24, 12 enfants et 2 adultes ont été emmenés à l'hôpital avec des symptômes d'intoxication par la fumée.

Le ministère de l'Intérieur a évoqué dans un communiqué des antécédents de conduite en état d'ivresse et d'agression sexuelle sur mineur.

"Il faut arrêter les morts en Méditerranée!".

Comments