Rejet d'un nouvel accord, Theresa May en échec — Brexit

Adjust Comment Print

Celui-ci doit encore être négocié, à condition que les 27 donnent leur accord à l'unanimité pour prolonger les discussions.

Ils ne veulent pas de l'accord négocié par Theresa May avec Bruxelles. Londres va maintenant demander à l'Union européenne l'autorisation de retarder le Brexit après cette date.

Ce mercredi 13 mars, les représentants britanniques seront donc amenés à se prononcer sur la question du "no-deal".

Le gouvernement a déjà programmé un vote jeudi sur une proposition de report "limité" du Brexit.

Selon les termes de la motion qui leur était soumise par la Première ministre, ils ont "accepté" que "le gouvernement cherche à convenir avec l'Union européenne d'une prolongation du délai prévu à l'article 50". Or les dirigeants européens ont prévenu que toute demande en ce sens devrait être dûment justifiée.

Au lendemain d'un nouveau rejet de l'accord sur le Brexit conclu par Theresa May avec l'Union européenne, les députés britanniques se sont prononcés contre la possibilité de sortir de l'Union européenne sans aucun accord ce mercredi.

Watch the New AVENGERS: ENDGAME Trailer
Should Marvel and the MCU opt to go this route, Lila Barton could take over the role in place of Kate Bishop. After the first trailer dropped in December, NASA pinged Marvel to offer advice on a a space rescue.

"Le vote d'aujourd'hui est le signe d'un Parlement européen divisé alors que tous étaient d'accord sur une chose: faire preuve de plus de fermeté", a réagi l'eurodéputé français Franck Proust (PPE, droite).

La Première ministre est plus que jamais en mauvaise posture: après avoir échappé à une motion de défiance des Tories en décembre et une motion de censure de l'opposition travailliste en janvier, la majorité des ministres ne la soutient plus après trois ans de pouvoir. Ils demanderont une "stratégie alternative crédible de la part du Royaume-Uni", avait précisé l'Elysée.

Et les amendements des députés britanniques?

Seule l'Allemagne semble totalement convaincue. Le vote, hier soir, les députés britanniques contre l'option d'une sortie abrupte de l'UE dès le 29 mars a totalement rassuré les investisseurs. "Nous allons imposer des taxes douanières sur de nombreux produits", a-t-il déclaré avant d'accuser l'Union européenne de traiter son pays " de manière très, très injuste ".

Un autre amendement, censé donner à la Chambre des communes la main sur la suite du processus, a lui aussi été rejeté.

Au final, le Parlement s'avère incapable de trouver une position commune sur ce sujet, démontrant à quel point la perspective de nouvelles négociations commerciales avec Washington, à deux mois des élections européennes, tétanise les députés qui n'ont pas oublié le fiasco des négociations du TTIP. Mais Theresa May n'a pas eu à subir cette nouvelle humiliation... à deux voix près! Ils ont, dans un premier temps, massivement rejeté l'option d'un deuxième référendum, avec 85 voix pour et 334 voix contre.

Un texte "embarrassant", "en bout de course", à mettre au "placard", a fustigé l'ancien ministre des Affaires étrangères conservateur Boris Johnson, un des grands artisans de la victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016.

Comments