La décision radicale de la France — Crash d’Ethiopian Airlines

Adjust Comment Print

Une décision de l'autorité européenne AESA est attendue mardi encore.

Dimanche 10 mars, un Boeing 737-800 MAX s'est écrasé en Éthiopie six minutes après son décollage. Le Monde, qui cite un témoin interrogé par l'AFP affirmant que "l'avion était déjà en feu lorsqu'il s'est écrasé au sol", raconte que l'engin s'est désintégré à l'impact en creusant un immense cratère.

De leur côté, les États-Unis ont continué d'afficher leur confiance en Boeing tandis que le président américain Donald Trump a déploré que les avions soient devenus "trop complexes" à piloter.

Aux États-Unis, l'Agence fédérale de l'aviation (FAA) a dit être prête à prendre "des mesures immédiates et appropriées", si "un problème affectant la sécurité" était identifié. Certaines compagnies aériennes ont préféré clouer au sol leurs Boeing 737 MAX. "La sécurité passe avant tout". Après l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Malaisie, Singapour ou encore l'Australie, la France a à son tour annoncé ce mardi après-midi qu'elle avait décidé d'interdire les Boeing 737 MAX dans son espace aérien. Le repli de Boeing devrait peser sur l'ensemble du Dow Jones lundi, le futures sur l'indice américain signalant un repli de près de 0,7% à l'ouverture, alors que le contrat à terme sur le S&P 500 évolue en légère hausse. L'Autriche a fait de même, tout comme l'Italie à partir de 20H00 GMT. Dans les deux cas, un avion ultramoderne, le Boeing 737 Max 8, entré en service il y a moins de deux ans, aujourd'hui dans la tourmente.

Lundi, les autorités de la navigation aérienne en Chine avaient ordonné aux compagnies aériennes chinoises de suspendre les vols de leurs Boeing 737 MAX8.

Un policier tire accidentellement sur sa collègue et la tue — Paris
Au quotidien, un responsable de la police judiciaire a expliqué que " c'est un drame stupide qui vient de détruire deux vies ". Un de ses collègues, un jeune adjoint de sécurité aurait manipulé son arme et appuyé accidentellement sur la gâchette.

Il s'agit du deuxième crash en cinq mois pour le 737 MAX du constructeur aéronautique américain.

Ethiopian Airlines a quant à elle quatre appareils dans sa flotte et Cayman Airways un seul.

"Je pense que l'impact pour l'industrie est important". L'appareil Boeing avait été livré en 2018 à Ethiopian Airlines et il avait fait l'objet d'une maintenance le 4 février 2019.

Pour le moment, l'endroit et les causes du crash n'ont pas été dévoilés. Le crash en octobre 2018 en Indonésie d'un appareil de ce type, de la compagnie Lion Air, semble ne pas avoir affecté le carnet de commandes de Boeing, précise le journal.

Un avion s'est écrasé ce dimanche matin peu après le décollage depuis l'Éthiopie. Les circonstances de ce drame sont pour l'instant toujours inconnues, même si la compagnie aérienne a annoncé en fin de matinée avoir retrouvé les deux boîtes noires de l'appareil.

Comments