Un acte XIII marqué par de nouveaux incidents — Gilets jaunes

Adjust Comment Print

La cause exacte de la blessure n'était pas établie dans l'immédiat. Selon nos estimations, ils étaient alors au moins quatre cents, venus du Boulonnais et de la proche région.

Parmi les manifestants à Paris se trouvait un séminariste de 29 ans, en sandales et robe de bure, chapelet à la main, qui voyait dans le mouvement un " désir de justice et de vraie paix ".

16h59: Incidents et une voiture de militaires Vigipirate en feu près du Champs de Mars: De nombreux manifestants sont maintenant sur le Champs de Mars et au pied de la Tour Eiffel. Des projectiles ont été jetés sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, a constaté une journaliste de l'AFP. Plusieurs milliers de Gilets jaunes sont présents. "Il faut pas lâcher, il faut qu'on gagne pour avoir plus de justice sociale et fiscale dans ce pays", estime Serge Mairesse, un retraité d'Aubervilliers porteur d'une pancarte "Rendez-nous l'ISF".

Thai Princess Ubolratana officially nominated as PM candidate
Ubolratana, a popular and public-facing royal, relinquished her royal titles after marrying the American Peter Jensen in 1972. Has been in exile since 2008 to avoid serving jail time on a corruption conviction he insists was politically motivated.

À Dijon, autre place forte du mouvement, le cortège s'est élancé aux cris de " Macron démission ". Pas moins de 21 personnes ont été interpellées durant cette journée. "On en a marre ". Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a exprimé sur Twitter son "indignation" et son "dégoût" à propos de ces "attaques intolérables" "Tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient appréhendés et jugés", a-t-il dit. La mobilisation avait néanmoins atteint jusqu'à 6 000 manifestants à la mi-janvier, selon la préfecture qui ne donne dorénavant plus de chiffres.

C'est en ordre dispersé que les gilets jaunes ont choisi de manifester ce samedi en France, après bientôt trois mois de mobilisation.

Le ministre de l'Intérieur a établi un lien avec le climat de violence qui s'est instauré depuis le début du mouvement des "Gilets jaunes", à la mi-novembre. De l'autre, nombre d'entre eux veulent éviter à tout prix une récupération politique, au moment où Rome multiplie les encouragements au mouvement dans la perspective des élections européennes. Selon un membre des "Gilets jaunes", il y aurait eu blessé du côté des manifestants. Une rencontre impromptue, organisée à l'insu de la tête de liste, Ingrid Levavasseur, et qui a provoqué une crise diplomatique historique entre l'Italie et La France. Il cible ainsi directement le chef de l'Etat français: "Qu'il respecte aussi sa police et qu'il arrête de nous opposer à lui en se servant d'un bouclier humain - parce qu'avant d'être des policiers, ce sont des humains - pour se protéger lui-même".

Comments