La Commission interdit le projet de fusion — Alstom-Siemens

Adjust Comment Print

Le ministre a fustigé "une erreur" qui "va servir les intérêts" de la Chine, qualifiant cette décision de "faute politique" qui "affaiblit l'Europe".

"La Commission a interdit la concentration parce que les parties n'étaient pas disposées à remédier aux importants problèmes de concurrence que nous avons relevés", a déclaré la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, citée dans un communiqué de l'exécutif européen. Il réduirait le nombre d'industriels rivaux dans l'Union, ce qui risquerait de faire monter les prix des trains pour les compagnies ferroviaires, et celui des billets pour les consommateurs.

Les sociétés ont deux mois à compter de la date de notification de l'interdiction pour déposer un recours devant le Tribunal de l'Union européenne, qui peut mettre "plusieurs années avant de rendre ses conclusions" selon un avocat interrogé par l'Agefi-Dow Jones.

Une décision " complètement à côté de la plaque ", pour Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie.

Même son de cloche de l'autre côté du Rhin. Suite à cette nouvelle, le gouvernement a annoncé réfléchir à "d'autres possibilités de consolidations pour Alstom": "Ce fleuron français a tout pour réussir, mais il doit se consolider", a ajouté Bruno le Maire devant des journalistes au Sénat.

Il a d'ailleurs annoncé son intention de présenter avec le ministre allemand de l'Économie Peter Altmaier des propositions pour " refonder les règles de la concurrence européenne ".

"De façon assez inhabituelle, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a défendu mardi, dans un discours à Bruxelles, la politique européenne de la concurrence".

Читайте также: Tuchel met l'équipe type du moment — OL-PSG

"Aucun fournisseur chinois n'a jusqu'ici participé à une offre publique en Europe pour vendre sa signalisation, ni fourni un train à très grande vitesse hors de Chine. Il n'y a aucune perspective de l'arrivée des Chinois sur le marché européen dans un futur proche".

Alstom pourrait tenir dans l'après-midi un bureau du comité européen extraordinaire qui pourrait acter l'échec du projet de rapprochement avec Siemens Mobility, selon les informations de Reuters.

"Nous n'avons pas encore décidé si nous allons déposer un recours", a indiqué Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom lors d'une conférence téléphonique.

C'était une défaite annoncée pour l'Etat français. L'alliance avec Siemens avait "deux buts", a-t-il rappelé: grossir face à la concurrence du Chinois CRRC, et "accélérer (le) mouvement vers les technologies digitales".

Pour Bruno Le Maire, "le rôle de la Commission européenne [et] des institutions européennes, c'est de défendre les intérêts économiques et industriels européens".

Alstom a indiqué dans la foulée qu'il renonçait à son rapprochement avec les activités ferroviaires Siemens. En près de trente ans, plus de 6000 fusions ont été approuvées et moins d'une trentaine ont été bloquées.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2019 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Comments