Bolsonaro, curiosité à Davos

Adjust Comment Print

Le président Donald Trump a décidé d'annuler le déplacement de la délégation américaine au Forum de Davos en raison du "shutdown" qui paralyse le gouvernement fédéral américain. Ainsi, le président américain sera privé de Forum à cause de l'imbroglio autour du shutdown.

"Par considération pour les 800.000 fonctionnaires américains formidables qui ne reçoivent pas de salaire et pour pouvoir s'appuyer sur son équipe si nécessaire, le président Trump a annulé le déplacement de sa délégation au Forum économique mondial de Davos", a écrit Sarah Sanders dans un communiqué. Les défenseurs de l'environnement auront les yeux braqués sur le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, sceptique quant à la responsabilité des émissions de gaz à effet de serre dans le changement climatique, à l'instar de Trump, qui a annulé pour sa part sa venue dans la station de ski suisse.

Le nouveau leader brésilien est apparu relativement crispé, accroché à ses notes, pendant son discours et la courte séance de questions-réponses qui a suivi. "La gauche ne s'imposera pas dans la région ce qui, de mon point de vue, est une bonne chose", a-t-il assuré, disant refuser que la région devienne "bolivarienne".

Mais aussi celle d'Emmanuel Macron.

Oil rises 3 pct on OPEC plan details, trade hopes
Futures rose as much as 1.7 percent in NY , with gains over the past three weeks totaling about 16 percent. U.S. crude oil refinery inputs decreased during the week ending January 11, the U.S.

L'événement de cinq jours de cette année n'aura plus sa principale attraction en 2018, après que Trump ait brusquement rejeté le projet de rejoindre d'autres dirigeants mondiaux lors du forum en raison de la fermeture continue du gouvernement.

L'ambiance parmi les quelque 3.000 grands patrons et décideurs politiques rassemblés jusqu'à vendredi à Davos, transformé tous les ans en camp retranché, est "presque terne". Parmi les invités figurent le vice-président chinois Wang Qishan, l'Allemande Angela Merkel, le Japonais Shinzo Abe, l'Israélien Benyamin Netanyahou, l'Espagnol Pedro Sanchez ou encore l'Italien Giuseppe Conte.

Des milliers de dirigeants du monde des affaires, de la politique et de la culture seront de retour dans la ville alpine suisse de Davos lundi.

Comments