Gilets jaunes : la mobilisation est en légère hausse

Adjust Comment Print

Selon, le ministère de l'Intérieur, ils sont 32 000 manifestants, dont 8 000 à Paris où se produisent les premiers heurts. "Si ça tourne un peu au vinaigre, je reculerai", explique Patrick Lerest, 62 ans, gilet jaune à Nemours (Seine-et-Marne). Depuis le début de la journée, une centaine d'interpellations a eu lieu à Paris où des affrontements se déroulent avec 74 garde à vue.

A Bourges (Cher), où deux des figures du mouvement, Maxime Nicolle et Priscillia Ludosky, avaient appelé à manifester, quelque 6.300 Gilets jaunes ont défilé. Les musées, jardins et bâtiments publics de la ville demeureront fermés samedi.

Les horodateurs et le mobilier urbain ont été démontés, et les banques ont protégé leurs façades avec des plaques de contreplaqué.

Le samedi 17 novembre, la première journée de blocage rassemble 282 000 manifestants avec un gilet jaune fluorescent.

Alors que certaines sources policières avaient prévu le rassemblement de 2 000 et 3 000 personnes, ces prévisions ont été dépassées. 4 800 d'entre eux suivaient un parcours autorisé tandis que 500 manifestaient dans le centre, où la préfecture a interdit tout rassemblement. Dix-huit personnes ont été interpellées en marge de cette deuxième manifestation nationale, selon la préfecture. La manifestation s'est passée dans le calme malgré quelques heurts en fin d'après-midi. Parmi elles, 108 ont été placées en garde à vue, a précisé le parquet de Paris dans un bilan communiqué à 21H00. D'autres appels ont été lancés pour se retrouver à Paris, notamment par Eric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement qui a commencé il y a deux mois. A Paris, le cortège est parti de Bercy en direction de l'Arc de Triomphe.

Peu après 18H00 les derniers manifestants, revenus place Séraucourt, étaient dispersés par les forces de l'ordre, a constaté l'AFP. Les forces de l'ordre ont répondu à des jets de projectiles par des tirs de grenade lacrymogène.

À la veille de la nouvelle mobilisation en France, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a lancé un avertissement à ceux qui appellent aux rassemblements et à ceux qui y participent.

DR Congo's powerful Catholic Church challenges official election result
It is not immediately clear if Mr Fayulu, who led in polling and warned against electoral manipulation, will contest the results. Spokesmen for Shadary and the other top opposition candidate, Felix Tshisekedi, have indicated that their candidates won.

A Rouen, le cortège réunissant quelque 2.500 personnes a été émaillé de tirs de gaz lacrymogènes en début de manifestation.

Des échauffourées se sont aussi produites à Toulouse où 5 000 personnes ont manifesté. Il y avait plusieurs milliers de personnes à Caen et à Lille, 2 300 à Saint-Brieuc et environ 200 au Touquet.

De véritables affrontements entre manifestants et forces de l'ordre se sont produits samedi à Toulon, une semaine après une précédente manifestation émaillée de violences et marquée par des images montrant un le commandant divisionnaire de police Didier Andrieux, en train de frapper des manifestants.

La mobilisation des forces de l'ordre a donc retrouvé son niveau de la mi-décembre avec 80 000 forces de l'ordre déployées, dont 5 000 à Paris, où les véhicules blindés à roues de la gendarmerie étaient de nouveau en place.

11h03: Une cinquantaine de "gilets jaunes" ont bloqué le centre d'impression de L'Yonne Républicaine dans la nuit de vendredi à samedi à Auxerre, a-t-on appris auprès du quotidien régional.

Tout au long de la semaine, les autorités ont pronostiqué une mobilisation en hausse et ont alerté sur des risques de débordements à Paris comme en province.

Comments