"Je ne quitterai pas ma chambre" — Saoudienne arrêtée

Adjust Comment Print

Rahaf Mohammed al Qunun a reçu lundi soir l'autorisation des autorités thaïlandaises d'entrer dans le pays, près de 48 heures après son arrivée à Bangkok en provenance du Koweït.

Rahaf Mohammed Al-Qunun assure avoir été arrêtée par des responsables saoudiens et koweïtiens à son arrivée à l'aéroport de Bangkok, ajoutant que son passeport lui a été confisqué de force.

Cet événement prend une dimension particulière après le meurtre récent au consulat saoudien en Turquie du journaliste Jamal Khashoggi et une pétition a été lancée sur Change.org pour plaider la cause de cette Saoudienne de 18 ans.

"Vous êtes le vrai pouvoir", a lancé mardi la jeune femme aux internautes sur Twitter, alors que la Thaïlande l'a placée, à sa demande, sous la protection du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) qui étudie sa demande d'asile.

"J'appelle toutes les personnes se trouvant en zone de transit à Bangkok à manifester contre mon expulsion", avait écrit lundi matin Rahaf Mohammed Al-Qunun sur son compte Twitter. L'Australie a annoncé le 8 janvier qu'elle "évaluerait avec soin" la demande d'asile de la jeune fille, qui s'opposait à tout retour en Arabie saoudite.

La jeune femme affirme avoir subi des violences physiques et psychologiques de la part de sa famille et craint pour sa vie si elle rentre dans son pays.

Selon le principe international du non-refoulement, les demandeurs d'asile ne peuvent être renvoyés dans leur pays d'origine si leur vie est menacée.

Tottenham Boss Mauricio Pochettino Delivers Firm Message To Club
Alli added: "I think seeing him every day in training, playing with him in games, you can see the quality he has". We will be disappointed with certain moments and a lot of the goals.

"Il faut se mettre dans la peau de quelqu'un dont la vie est suspendue à une décision, qui reçoit des appels de gens qu'elle ne connaît pas, qui se retrouve en quelques minutes au cœur de l'attention mondiale, qui voit des gendarmes frapper à la porte de sa chambre et qui n'a que 18 ans, qui s'est déracinée, arrachée à son pays". "Je ne quitterai pas ma chambre tant que je n'aurai pas rencontré le HCR", avait-elle mis en garde lundi, barricadant la porte à l'aide d'une table. "C'est une affaire de famille", a tenté mardi de minimiser le chef de la police de l'immigration thaïlandaise, Surachate Hakparn, après une réunion à l'ambassade d'Arabie Saoudite à ce sujet. L'immigration thaïlandaise assure de son côté qu'elle tentait d'échapper à un mariage arrangé.

" Elle a aussi indiqué qu'elle voulait renoncer à l'islam". Mais "le vol est finalement parti sans elle car elle s'est barricadée dans une chambre d'hôtel de l'aéroport", a indiqué Phil Robertson, représentant de l'ONG Human Rights Watch (HRW) en Asie.

En avril 2017, le sort d'une autre Saoudienne, Dina Ali Lasloum, âgée de 24 ans et arrêtée alors qu'elle transitait par les Philippines pour se rendre à Sydney, avait suscité de vives inquiétudes. Alors qu'elle attend que le UNHCR ne statue sur son cas, François Zimeray, l'avocat de la jeune femme, est revenu pour Paris Match France sur les événements.

L'ambassade saoudienne à Manille avait présenté l'incident comme une affaire de famille, assurant que la jeune femme était " rentrée avec sa famille au pays ".

L'Arabie saoudite est connue pour ses nombreuses restrictions envers les femmes.

Une femme qui est jugée avoir commis un crime "moral" peut être punie violemment par sa famille, y compris être tuée dans ce qu'on appelle un "crime d'honneur".

Comments