VIDÉOS. Affrontements entre Gilets jaunes et forces de l’ordre à Paris

Adjust Comment Print

Des manifestants ont tenté de forcer le passage de ce pont qui relie les deux rives de la Seine au niveau du Jardin des Tuileries. Un feu s'est également déclaré dans une péniche-restaurant amarrée près du musée d'Orsay et plusieurs scooters et une voiture ont été incendiés sur le boulevard Saint-Germain où des barricades de fortune ont été érigées, a rapporté l'AFP.

Cette première mobilisation de l'année des "gilets jaunes " est considéré comme un test aussi bien pour le mouvement qui continue de défier le gouvernement mais peine à maintenir la cadence de rassemblement, que pour l'exécutif qui allie fermeté et compréhension.

A Caen, où près de 3000 personnes se sont rassemblées, la situation était très tendue dans le centre-vile depuis le début d'après-midi, avec des affrontements violents entre manifestants et forces de l'ordre. Il préfigure un Acte 8 du mouvement, appelant à tomber le gilet. Quatre personnes ont été interpellées et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé ce samedi "une atteinte inacceptable à la liberté de la presse". Ils ont été empêchés par des forces de l'ordre.

"Oui, vous nous blessez en paroles et vous blessez le peuple physiquement en utilisant des armes de guerre lors de manifestations pacifiques de citoyens", affirme la lettre en réponse à l'allocution du 10 décembre du président, au cours de laquelle Emmanuel Macron avait reconnu avoir "blessé" les Français. C'est cela la réalité du mouvement des "gilets jaunes " aujourd'hui.

Hack exposes German politicians' data, but spares far-right party
ARD said that, after a first review of the data, journalists had not detected any incriminating content. The German Chancellor is the most prominent politician to have fallen victim of the cyber attack.

Dans cette missive, beaucoup de critiques à l'encontre du président de la République, non seulement à propos de sa gestion de la crise, mais aussi au sujet des diverses mesures prises depuis qu'il est à la tête de l'Etat.

Pour lui, le gouvernement a apporté des réponses "concrètes et rapides" aux demandes portées par le mouvement, notamment sur le pouvoir d'achat, soulignant que "depuis ces annonces, le mouvement pour ceux qui restent encore mobilisés, est devenu le fait d'agitateurs qui veulent l'insurrection et au fond renverser le gouvernement".

A Rouen, où 2000 "gilets jaunes", selon la police, ont défilé dès le milieu de la matinée dans les rues du centre-ville, des tensions ont éclaté vers midi. Alors que la manifestation qui avait été déclarée à la préfecture devait aller jusqu'à l'Assemblée nationale, plusieurs dizaines de "gilets jaunes" ont dévié du parcours en scandant "Macron démission", "Paris, debout soulève-toi!", ou en entonnant la Marseillaise. Autre point de tension dans le département: Saint-Nazaire, dont le pont a été bloqué plusieurs heures dans la matinée par plus d'une centaine de "gilets jaunes". Précédés d'une banderole proclamant "Unis, le changement est possible", quelque 4600 "gilets jaunes" ont défilé à Bordeaux, avec des heurts en fin de parcours: pavés et projectiles lancés sur les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des canons et des gaz lacrymogènes.

Comments