En 2018, 2.262 migrants sont morts en mer Méditerranée

Adjust Comment Print

Un total de 2.262 migrants sont morts en tentant de traverser la Méditerranée l'an dernier, tandis que 113.482 personnes sont arrivées en Europe par la mer, essentiellement via l'Espagne, selon le HCR qui fait état de chiffres en baisse par rapport à 2017.

Au moins 769 migrants sont morts en 2018 dans cette partie de la Méditerranée, entre le nord de l'Afrique et l'Espagne, plus de trois fois plus que pendant toute l'année 2017, selon le dernier bilan au 19 décembre rendu public par l'Organisation internationale pour les migrations (OMI). Le niveau des arrivées a chuté par rapport au "pic" de 1,015 million enregistré en 2015.

"En 2019, il est essentiel de sortir de l'impasse actuelle et de mettre fin à des approches au cas par cas, c'est-à-dire bateau par bateau, pour savoir où débarquer les passagers secourus", a-t-elle ajouté, en plaidant pour un "mécanisme régional de débarquement".

Turquie: des ressortissants algériens arrêtés pour appartenance à DAESH
Les deux françaises ont été arrêtées en Turquie en même temps que 10 autres personnes. Cinq ont été conduits dans des centres d'expulsion.

Alors que la voie principale de migration passait jusque-là par la Libye et l'Italie, l'Espagne est ainsi redevenue l'an dernier la première porte d'entrée en Europe, avec 57.215 arrivées par la mer (contre 22.103 en 2017).

L'Italie, où le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a déclenché cet été une crise politique européenne en fermant les ports italiens aux navires de secours en mer, a vu les arrivées sur son sol divisées par cinq par rapport à 2017. La Grèce, elle, en a dénombré 32 497. La Syrie n'était que le quatrième pays d'origine des arrivants, suivie de l'Afghanistan et de l'Irak.

En ce début 2019, deux navires d'ONG allemandes transportant 49 migrants ont reçu l'autorisation de s'"abriter" dans les eaux maltaises.

Comments