Extradition de François Compaoré: " Une victoire d'étape ", selon Me Prosper Farama

Adjust Comment Print

François Compaoré est mis en cause par la justice de son pays pour l'assassinat d'un journaliste. Nous espérons qu'un jour, François Compaoré reviendra dans son pays, aura à répondre de sa part de responsabilité quant à l'affaire Norbert Zongo. Le frère de l'ancien chef d'Etat burkinabé est mis en cause dans l'enquête sur le meurtre d'un journaliste. La défense de François Compaoré a annoncé qu'elle allait former un pourvoi en cassation.

Pour la suite de cette affaire, de ce que Me Farama sait de la procédure d'extradition en France, " c'est qu'au finish de toute la procédure, un décret d'extradition doit-être pris par les autorités françaises ". François Compaoré s'était enfui du Burkina lors de cette insurrection populaire.

"Pour nous, c'est vraiment un sentiment de joie, après vingt ans de combat, c'est la plus grosse victoire d'étape", a réagi auprès de l'AFP Guy-Hervé Kam, porte-parole du Balai citoyen, ONG burkinabè militant pour la démocratie et la bonne gouvernance. A ce jour, il n'est pas inculpé dans son pays dans cette affaire. "Cela montre que le dossier monté par la justice burkinabè a été fait avec tout le sérieux nécessaire (.) nous sommes confiants parce que notre dossier est suffisamment solide".

Central Intelligence Agency chief Haspel to brief Senate on Khashoggi killing
Tuesday's briefing comes as the Senate weighs punishing the longtime Middle East ally over the killing. It was shown to the jury during Guzman's trial there and filed as evidence by the US government.

Il s'agit d'une plainte déposée en octobre à Paris pour "faux et usage de faux criminel" visant le doyen des juges d'instruction de Ouagadougou.

La Cour d'appel de Paris avait refusé dans un premier temps, en juin, de statuer sur la demande d'extradition du Burkina Faso et demandé des éléments matériels précis de nature à impliquer directement François Compaoré. "La cour est parfaitement en mesure de se rendre compte que la citation faite par le juge d'instruction du Burkina Faso dans sa note n'est pas correcte", a énoncé Pierre-Olivier Sur, lisant l'arrêt de la cour d'appel. "Ce n'est qu'à l'issue de cette procédure que la question de l'extradition et de son exécution se posera, c'est-à-dire pas avant 2020 ou 2021", a-t-il estimé.

Ce dernier avait alors déclaré qu'il ferait "tout pour faciliter" l'extradition de François Compaoré.

Comments