Echanges de tirs à Gaza : Netanyahu écourte sa visite à Paris

Adjust Comment Print

Netanyahu devait rencontrer lundi le président français Emmanuel Macron.

Les forces israéliennes d'occupation ont assassiné sept Palestiniens dans la bande de Gaza lors d'un raid clandestin visant un commandant du Hamas, et par des frappes aériennes qui ont permis au commando de se réfugier en voiture en Israël. "L'ennemi porte la responsabilité totale de ce crime dangereux et de ses conséquences", ont indiqué les brigades dans un communiqué publié sur leur site officiel".

Au moins six personnes ont trouvé la mort dont deux commandants du Hamas nommés Nour Baraka et Mohammad Al-Qarra, précise-t-on de sources médicales palestiniennes. Selon des sources palestiniennes, les heurts se sont produits à l'est de Khan Younès, dans le sud de l'enclave. Les forces israéliennes ont tué Nur Barakeh, le commandant de la branche armée du Hamas, "a indiqué un communiqué du Hamas".

"Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes à travers la bande de Gaza", a ensuite annoncé l'armée israélienne.

Pour le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum, cette incursion militaire dans la bande de Gaza est une agression et les tirs de roquettes palestiniennes sur Israël étaient une réponse justifiée à cette " attaque lâchement israélienne ". Selon des témoins cités par Reuters, l'aviation israélienne a lancé alors plus de 40 missiles pour accompagner la fuite du commando.

Gabart attendu dimanche après-midi à Pointe-à-Pitre — Route du Rhum
La course devrait se jouer dans un chrono similaire au temps record établi lors de la dernière édition (7jours, 15 heures). Il faudra ensuite contourner l'île pour rejoindre la ligne d'arrivée, dans des conditions instables et orageuses.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a fait le point sur la situation au QG de l'armée.

Le chef du gouvernement israélien ne s'était pas encore exprimé sur ce sujet depuis qu'Israël a autorisé le transfert des fonds qataris dans l'enclave contrôlée par le Hamas, mouvement islamiste qu'Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne considèrent comme "terroriste".

Après l'annonce du déroulement de cette opération, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé d'interrompre dimanche sa visite à Paris. "Je ne reculerai pas devant une guerre nécessaire mais je veux l'éviter si elle n'est pas indispensable", a notamment déclaré le Premier ministre israélien dimanche à Paris.

Depuis le début des manifestations de la Grande Marche du Retour, le 30 mars, plus de 200 Palestiniens ont été assassinés et des milliers d'autres blessés par les troupes israéliennes d'occupation déployées de l'autre côté de la clôture. L'armée israélienne n'a pas confirmé dans un premier temps que le car transportait des soldats.

Comments