Projet d'action violente contre Macron: 6 suspects interpellés

Adjust Comment Print

Six suspects, en lien avec la mouvance de l'ultradroite, ont été interpellées mardi 6 novembre 2018, pour un projet d'action violente visant le président Emmanuel Macron.

La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a interpellé quatre personnes en Moselle, une en Ille-et-Vilaine et une en Isère, nous a confirmé une source proche de l'enquête. D'après nos informations, une femme d'une soixantaine d'années a été arrêtée chez elle à Prunières, près de La Mure (Isère). Elle "vise un projet, imprécis et mal défini à ce stade, d'action violente contre le président de la République", a fait savoir une source judiciaire à France Info.

Dans le détail, l'enquête a été ouverte par le parquet de Paris "du chef d'association de malfaiteurs terroristes criminelle". Les investigations en cours devront établir la réalité et la nature exacte de cette menace.

Carburant : pour soutenir la mobilisation, Carrefour et Leclerc baissent leurs prix
Deux géants de la grande distribution ont annoncé lundi 5 novembre 2018 que leur carburant sera vendu à prix coûtant pendant plusieurs jours .

L'homme n'était pas domicilié dans ce département de l'est de la France mais y a fait le voyage, pile au moment où Emmanuel Macron entamait la seconde étape de son itinérance pour les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Depuis 2017, l'ultradroite est souvent dans le viseur des enquêteurs puisque deux coups de filet ont déjà été menés contre ces groupuscules.

Plus récemment, c'est un autre groupe, Action des forces opérationnelles (AFO) qui a été ciblé en juin dernier par une opération de la DGSI.

Comments