Marseille : un mort dans l'effondrement de trois immeubles, d'autres disparus toujours recherchés

Adjust Comment Print

Une caméra de surveillance a également filmé deux passants devant l'immeuble un instant avant l'effondrement. Le n°63 était certes "fermé", mais "on doit voir s'il y a des gens sous les décombres du 65 rue d'Aubagne", a-t-il ajouté.

"On est en train de faire le recensement des individus et des familles connus comme habitant dans cet immeuble", a assuré sur place en milieu de journée le préfet de police de Marseille Olivier de Mazières: "Pour le moment, on n'a pas pu prendre contact avec l'intégralité des personnes qui résident dans l'immeuble ".

Le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu à Marseille lundi soir après l'effondrement de deux immeubles, rapporte la presse française.

Les recherches de victimes se sont poursuivies toute la nuit, à Marseille, sous les décombres de trois immeubles anciens du centre-ville dont l'effondrement lundi nourrit déjà une polémique sur l'habitat vétuste dans la cité phocéenne.

Un troisième immeuble, au numéro 67, abandonné et muré depuis l'été 2012, s'est partiellement effondré en fin d'après-midi, écrasant les gravats du matin.

"Il y a eu un gros boum et ça s'est effondré d'un coup ": les secours recherchaient lundi d'éventuelles victimes sous les décombres de deux immeubles vétustes qui se sont effondrés en plein centre de Marseille, faisant au moins deux blessés légers parmi des passants.

Pour cette "course contre la montre", comme l'a qualifiée M. Denormandie, près de 100 marins-pompiers et 33 véhicules ont été déployés dans cette rue commerçante du quartier populaire de Noailles, à deux pas du Vieux-Port et de la Canebière.

Djokovic and Federer win to set up Paris Masters semifinal
Djokovic is now on a 22-match winning streak, and will aim to move level with Rafael Nadal on a record 33 Masters titles. But Djokovic is unquestionably the best in the world right now: he has played 32 matches since June, and won 31 of them.

Présent sur les lieux, l'adjoint au maire de Marseille Julien Ruas, responsable du Bataillon de Marins-Pompiers, a quant à lui indiqué que l'un des deux immeubles faisait l'objet d'un arrêté de péril depuis "une dizaine de jours [.] suite à une difficulté sur une cloison au 1er étage". Un troisième immeuble menace de s'effondrer.

Dans l'autre immeuble, au 65, 9 appartements sur 12 étaient en revanche habités, selon les pompiers. En copropriété, il avait fait l'objet, le 18 octobre, "d'une expertise des services compétents qui avait donné lieu à la réalisation de travaux de confortement permettant la réintégration des occupants ", selon un communiqué de la mairie. Plusieurs personnes vivaient effectivement dans l'un des deux immeubles.

Pour le moment, seuls les trottoirs ont pu être déblayés devant les immeubles de la rue d'Aubagne.

Si la mairie a avancé l'hypothèse des fortes pluies des derniers jours pour expliquer la catastrophe, plusieurs représentants de l'opposition ont fait le lien avec l'ampleur du problème du logement indigne à Marseille. "Derrière la carte postale idyllique on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l'habitat et du centre-ville", a déclaré la sénatrice PS Samia Ghali".

Député du secteur, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a quant à lui annoncé qu'il annulait "tous (ses) rendez-vous parisiens " et qu'il serait à 16H00 "aux côtés des habitants ".

La mairie a engagé depuis 2011 un vaste plan de requalification du centre-ville, mais sans pouvoir véritablement remédier au problème.

Comments