Khashoggi: 2 "nettoyeurs" envoyés pour effacer les preuves

Adjust Comment Print

Malgré les efforts déployés par les enquêteurs turcs, le corps de Jamal Khashoggi n'a toujours pas été retrouvé.

Dans une tribune publiée dans l'édition de vendredi du Washington Post, quotidien dans lequel collaborait Jamal Khashoggi, Recep Tayyip Erdogan a accusé les "plus hauts niveaux du gouvernement saoudien" d'avoir commandité le meurtre du journaliste.

Pour autant, le président Erdogan a assuré ne pas croire "une seule seconde que le roi Salman, le gardien des saintes mosquées, ait ordonné le coup". "Nous savons que les auteurs de l'assassinat sont parmi les 18 suspects détenus par l'Arabie saoudite", a écrit Recep Tayyip Erdogan dans sa contribution, avant d'ajouter: "Nous savons aussi que ces individus sont venus pour exécuter leurs ordres: tuer Khashoggi et repartir". Par ailleurs, la fiancée turque du journaliste a appelé, vendredi, la communauté internationale, dans une tribune publiée dans plusieurs médias, à prendre des mesures réelles, sérieuses et concrètes pour mettre au jour la vérité et traduire les responsables en justice.

"Je voudrais envoyer ce message à M. Trump: je voudrais qu'il soutienne les efforts légaux de la Turquie dans le but de faire la lumière sur la situation et pour déterminer où est son corps", a dit Mme Cengiz dans un message préenregistré, diffusé lors d'une cérémonie à la mémoire de son défunt fiancé à Washington.

Rivaldo advises Real Madrid on manager to sign after sacking Lopetegui
But sometimes patience is short and frustration is there. I think we're so close to getting the last level. I think I'm at a great place to do that".

"Même si un mois est passé depuis le meurtre de Jamal, son corps n'a toujours pas été rendu à ses proches et ses funérailles n'ont toujours pas eu lieu".

La diplomatie américaine avait estimé jeudi que "les restes de M. Khashoggi" devaient "être localisés et restitués à sa famille pour un enterrement approprié le plus tôt possible".

"Notre parquet avait précédemment déclaré que le corps de Jamal Khashoggi avait été démembré, alors que maintenant nous disposons d'informations indiquant qu'il aurait pu être dissous dans de l'acide", a précisé Fuat Oktay, dans une interview accordée à l'agence de presse Anadolu. Celui-ci a expliqué que le journaliste était mort au cours d'une rixe dans le consulat. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a ainsi insisté jeudi sur le caractère "inacceptable" du meurtre du journaliste, tout en soulignant que les Etats-Unis avaient "l'intention" de préserver les relations. De son côté, Amnesty International a appelé vendredi les Etats membres de l'ONU "à mettre un terme à leur silence assourdissant face à l'Arabie saoudite", les exhortant à surveiller la "cruauté" du royaume après cet assassinat. "Ou qu'il a eu une mort paisible", déclare également Abdullah Khashoggi sur CNN.

Comments