Affaire Gregory : Murielle Bolle sort de son silence

Adjust Comment Print

C'est l'un des épisodes capitaux de cette énigme criminelle: les 2 et 3 novembre 1984, l'adolescente à la crinière rousse avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé le petit Grégory Villemin, en sa présence. L'assassinat d'un petit garçon, c'est la pire chose qui puisse arriver.

Ce dimanche, pour la première fois à la télévision, elle se confie au micro des équipes de TF1 et LCI: "Si je savais la vérité, il y a longtemps que je l'aurais dit", assure-t-telle au bord des larmes.

Selon le récit de Murielle Bolle, Bernard Laroche était venu la chercher en voiture à la sortie du collège. Je suis maman, mamie maintenant, donc je comprends.

Alors que l'un de ses cousins affirme que la jeune Murielle Bolle était revenue sur ses déclarations après avoir été violentée par sa famille, elle qualifie celui-ci de "menteur".

Former Arsenal striker Bendtner sentenced to 50 days in jail
Bendtner returned to English football with Nottingham Forest in 2016 but did not see out a full season before moving to Rosenborg. I could not imagine it would develop as it did, and of course I'm extremely sad that the outcome became as unfortunate as it did.

L'affaire Gregory a brisé ma vie " _déclare Murielle Bolle dans un long entretien accordé au journal Le Parisien / Aujourd'hui en France.

Murielle Bolle continue de clamer son innocence. Elle déclare d'ailleurs se sentir coupable de la mort de son beau-frère: "Même si ça m'arrachait le cœur et que c'était Bernard, je le dirais". Celle qui ne s'est quasiment jamais exprimé dans les médias qu'elle qualifiait de "rapaces", a donné une interview à nos confrères du Parisien pour l'occasion. Si je n'avais pas eu peur de la pression des gendarmes, de leurs menaces, et que je n'avais pas dit ce que j'avais dit, peut-être qu'il serait encore vivant. "Bernard est un être tellement gentil et généreux que jamais il n'aurait pu faire cela", détaille aujourd'hui la femme de 49 ans. "J'ai subi la plus longue garde à vue de l'histoire: elle a débuté en 1984 pour s'achever 33 ans plus tard (.) J'ai dû abandonner mon rêve professionnel de devenir pâtissière. J'espère qu'on va enfin me croire: la justice, les parents de Grégory et l'opinion publique à laquelle j'ai été jetée en pâture". J'ai tenté de sortir une fois dans la cour mais j'ai reçu des projectiles.

"Briser le silence", c'est le titre du livre de Murielle Bolle, personnage-clé de l'affaire du petit Grégory.

"Elle évoque aussi son " très dur " séjour en prison, après avoir été mise en examen pour le rapt mortel de l'enfant, dans un spectaculaire rebondissement en juin 2017, et ses codétenues qui la " traitaient de tueuse d'enfant ".

Comments