Cristiano Ronaldo s'est fait un nouvel ennemi très puissant — Juventus

Adjust Comment Print

Dans le contexte tendu des suppositions de pari truqué, liées à la rencontre de Ligue des champions ayant opposé le PSG à l'Etoile Rouge de Belgrade (victoire parisienne, 6-1), le patron de la Liga en a profité pour envoyer une nouvelle pique à sur l'une de ses cibles préférées, lors d'une interview donnée au Daily Mail ce vendredi.

Celui qui se vante d'avoir fait pression pour que l'UEFA rouvre l'enquête sur le fair-play financier qui touche depuis des mois le PSG ne s'est pas arrêté là et a ensuite placé une petite banderille sur Manchester City, un club détenu par les Emirats Arabes Unis.

Russian, US astronauts survive rocket failure in space station launch
After their rescue, Hague and Ovchinin were set to be airlifted to a space flight training center outside of Moscow. Russian Federation was forming a state commission to investigate the Soyuz launch incident, Nasa said.

"Ce qui m'inquiète, c'est qu'ils n'imposent pas de limites à ces clubs d'État". L'Europe ne peut pas sanctionner le PSG, car le Qatar n'est pas un État membre de l'UE. S'ils ne limitent pas l'inflation sur le marché, le football chutera dans un avenir pas si éloigné. C'est l'UEFA qui doit agir. Tout comme Manchester City. Et c'est à eux que nous avons adressé les plaintes appropriées. Dans le cas du PSG, il ne s'agit pas que de l'aide d'un État. Ils concluent de faux accords de sponsoring, a dénoncé l'Espagnol. Les quantités économiques ne sont pas réelles. Ils trichent. Ce n'est pas nouveau.

L'ICFC a rouvert le dossier contre le PSG en déclarant clairement que les corrections apportées aux valeurs de leurs contrats avec les sponsors qatariens doivent être plus importantes. "Ils ont reconnu que la valeur des sponsors avait été gonflée". "Il peuvent atteindre la finale sans tricher, il se peut que ce soient de grands clubs".

Comments