Voici pourquoi Michaëlle Jean a été lâchée par le Canada — Francophonie

Adjust Comment Print

De son côté, Michaëlle Jean bénéficie du soutien du Québec et du Canada qui ont d'ores et déjà demandé plus de transparence dans la gestion de l'OIF. "Mais les effets de la gravité vont s'affirmer dans les prochaines heures", a déclaré Stéphane Bédard, mercredi, lors de l'émission "La Joute".

Le chef de l'État, qui s'adressait à une quarantaine de dirigeants au premier jour du XVIIe Sommet de l' Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a souligné les reproches parfois faits à une Francophonie "trop institutionnelle". Traditionnellement, l'élection au poste de secrétaire général de l'OIF se fait par consensus, et non par vote.

Sur le plan diplomatique, le choix de la France est perçu comme un geste de réchauffement dans les relations tendues entre Paris et Kigali, près d'un quart de siècle après la guerre au Rwanda et le génocide.

"Elle ne fait que s'accrocher au pouvoir". ", a-t-elle écrit. Une autre source proche de la campagne affirme que Michaëlle Jean a été prévenue par le Canada que ses chances de l'emporter étaient extrêmement minces".

Voyez l'extrait complet de "La Joute" dans la vidéo ci-dessus.

Le Sommet de la francophonie s'ouvre ce jeudi 11 octobre à Erevan, en Arménie.

La position de François Legault était tellement ambigüe qu'il n'allait emboîter les pas à Justin Trudeau, se donner les coudées franches pour résister aux pressions d'Emmanuel Macron.

Brazil's Far-Right Candidate Grabs Lead Ahead Of Second Round Presidential Election
In Rio de Janeiro , Clara Gentil turned out to vote in Copacabana, wearing a T-shirt emblazoned with the message "Not him". Gomes' voters would drift to the Workers' Party candidate in the second round . "A lot of young people are voting for him".

La course aurait "probablement été plus haletante, plus serrée" si "le Canada avait une empreinte plus importante en Afrique", analyse Jocelyn Coulon en entrevue téléphonique. Quatre ex-ministres français responsables de la Francophonie ont d'ailleurs signé une lettre ouverte intitulée "Louise Mushikiwabo n'a pas sa place à la tête de la Francophonie" en septembre dans le quotidien Le Monde pour afficher leur désapprobation.

Créée en 1970, l'OIF réunit 84 États et gouvernements "ayant le français en partage" dont 54 membres permanents et 30 membres associés ou pays observateurs, sans droit de vote.

La Francophonie, réunie à partir de jeudi à Erevan en Arménie, doit nommer à sa tête cette diplomate rwandaise de 57 ans, consacrant ainsi la victoire de l'Afrique, mais aussi celle du président français Emmanuel Macron, héraut d'une vision plurilinguiste de la défense du français.

"L'Afrique s'impose comme le moteur de la Francophonie", a renchéri le Premier ministre canadien Justin Trudeau, avertissant cependant qu'Ottawa "continuera de promouvoir et défendre (.) les droits de la personne et la langue française", allusion aux critiques que suscite la nomination de Mme Mushikiwabo.

La candidature du Rwanda fait malgré tout grincer des dents: d'abord, parce que le pays africain a tourné le dos à la langue de Molière en remplaçant le français par l'anglais dans son cursus d'enseignement en 2010, et son bilan en matière de droits humains est bien peu reluisant.

En plus, ces deux pays qui sont en réalité les deux gros bailleurs de l'OIF, ont décidé de fédérer leurs points de vue en évitant que la question du secrétariat général soit au cœur d'un malaise au sein de l'institution.

Comments