Le président chinois d'Interpol porté disparu, la France "s'interroge"

Adjust Comment Print

C'est son épouse qui a signalé sa disparition aux autorités françaises et fait part de son inquiétude, a ajouté la source confirmant une information d' Europe 1.

Le parquet de Lyon, ville où le siège mondial d'Interpol est installé, a alors ouvert une enquête, confiée à la police judiciaire, un dispositif étant également mis en place pour "garantir la sécurité" de Mme Meng.

"South China Morning Post ", Meng Hongwei, ex-poids lourd du PC chinois, aurait été emmené pour être interrogé peu après avoir atterri en Chine.

Meng Hongwei a été élu en novembre 2016 pour quatre ans à la tête de l'organisation qui compte aujourd'hui 192 pays et permet aux polices de ses États membres d'échanger des informations.

Redoine Faïd interpellé mercredi matin à Creil — Oise
C'est une voiture qui a amené la police sur les traces de Redoine Faïd , après trois mois de traque et d'enquêtes. Après avoir scié plusieurs portes et lâché des fumigènes, ils avaient récupéré Redoine Faïd au parloir.

Depuis, Interpol et sa famille [sa femme et ses deux enfants à Lyon] sont sans nouvelles de lui. Poids lourd du Parti communiste chinois, il a travaillé comme policier dans la lutte contre le trafic de drogue, l'anti-terrorisme et il a dirigé les gardes-côtes chinois, selon sa biographie sur le site d'Interpol.

"Il n'a pas disparu en France", a souligné cette source. La Chine a longtemps utilisé Interpol "pour arrêter des dissidents et des réfugiés à l'étranger", s'était inquiétée notamment l'ONG Amnesty International (en anglais). Hongwei Meng, président chinois d'Interpol, n'a plus donné signe de vie depuis son départ vers le Chine fin septembre. La disparition soudaine de hauts dignitaires chinois est devenue chose courante sous la présidence de Xi Jinping, qui mène depuis plusieurs années une campagne anticorruption soupçonnée de servir de purge politique, en Chine comme à l'étranger. Meng Hongwei et sa famille vivent à Lyon.

Comme le fait remarquer la BBC (en anglais), les proches de responsables disparus contactent rarement les autorités étrangères, de peur d'aggraver les sanctions.

Comments