À l'ONU, Donald Trump est (littéralement) devenu la risée du monde entier

Adjust Comment Print

" Une entrée en matière qui n'a pas tardé à provoquer les rires de l'Assemblée". Avant d'enchaîner avec la longue liste de ce qu'il considère être ses succès.

" Nos relations avec la Corée du Nord sont très bonnes, a lancé Donald Trump aux journalistes".

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi à résoudre la crise iranienne par "le dialogue et le multilatéralisme", peu après une demande de son homologue américain Donald Trump d'"isoler le régime iranien".

Il a lancé un appel à la communauté internationale à "isoler le régime iranien". Une aubaine pour le gouvernement Trump, qui veut placer l'Iran, et l'accord sur le nucléaire, au cœur des discussions.

En claquant en mai la porte de l'accord nucléaire de 2015, Donald Trump a rétabli une série de lourdes sanctions visant aussi les entreprises ou pays étrangers qui continueraient de faire des affaires avec Téhéran.

Il a toutefois prévenu que les sanctions internationales contre Pyongyang resteraient "en place jusqu'à la dénucléarisation" de la péninsule coréenne.

"Les Etats-Unis sont plus sûrs, plus forts, plus riches que lorsque j'ai pris mes fonctions", a conclu Donald Trump, qui s'était fait élire avec le slogan "Make America great again".

Kawhi Leonard of Toronto Raptors focused on this season, not future
Leonard's focus "is on this year, this group that I have and striving to get to a championship". "I came in with an open mind". Leonard and Green may be what the team needs to find success beyond the regular season.

Sur la Syrie, le milliardaire promet une "réponse" américaine en cas d'armes chimiques.

Sur la guerre commerciale, il explique que le déséquilibre avec Pékin "ne peut être toléré".

Il a par ailleurs appelé l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à cesser de faire monter les prix.

Interrogé à ce sujet quelques heures plus tard lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, Emmanuel Macron a rappelé les "deux facteurs" ayant contribué à une baisse des cours du pétrole ces dernières années. Ce n'est pas bien. "Ne signons plus d'accords commerciaux avec les puissances qui ne respectent pas l'accord de Paris", a-t-il déclaré à la tribune de l'ONU, sans citer nommément les Etats-Unis qui en sont sortis en 2017.

- Sur la Cour pénale internationale: "Les Etats-Unis n'apporteront aucun soutien ou reconnaissance à la CPI", qui "revendique une juridiction quasi universelle sur les citoyens de tous les pays en violation des principes de justice, d'équité".

"Nous n'abandonnerons jamais la souveraineté américaine à une bureaucratie mondiale non élue et irresponsable", a-t-il ajouté, rejetant "l'idéologie du mondialisme".

Comments