Wall Street peu inquiète de nouvelles taxes douanières | Marchés

Adjust Comment Print

Ces droits de douane seront ensuite relevés à 25 % au 1er janvier, a prévenu l'hôte de la Maison-Blanche, sans écarter l'éventualité de tarifs douaniers ciblant " quelque 267 milliards de dollars d'importations supplémentaires " en cas de représailles chinoises.

Dans un mouvement classique d'"acheter la rumeur, vendre la nouvelle ", la Bourse de Paris gagne quelques points après l'annonce de l'entrée en vigueur la semaine prochaine de taxes de " seulement " 10% sur environ 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis.

En attendant, le pays pourrait ne pas revenir à la table des négociations destinées à trouver un compromis: cette nouvelle salve américaine " ajoute de l'incertitude " aux pourparlers, a insisté plus tôt mardi Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

Le président américain a annoncé que le montant des tarifs douaniers imposés à la Chine passera de 10% à 25% en 2019. "Or, ce que les États-Unis viennent d'annoncer ne témoigne d'aucune sincérité, d'absolument aucune bonne foi ", s'est-il indigné, fustigeant des droits de douane " inacceptables " pour Pékin. Cette dernière indique que Pékin n'a pas encore arrêté sa décision, tout en signalant qu'une marque " de bonne volonté minimum " constituait un préalable à ces discussions.

REVUE DES MARCHÉS Le moral des marchés nord-américains maintenait son cap à midi malgré plusieurs rebondissements dans la saga des conflits commerciaux entre les États-Unis et la Chine.

Kavanaugh Accuser Speaks To Newspaper On Record
The Judiciary Committee is now due to vote on the nomination on September 20. A positive vote would set up a debate by the full Senate.

D'autant que Donald Trump a intimé l'ordre aux dirigeants chinois de ne pas réagir. Les montres connectées de la marque à la pomme, qui fabrique une grande partie de ses produits en Chine, ne sont pas concernées par les taxes douanières, tout comme la société Fitbit (+6,42%), spécialisée dans les objets connectés.

Son conseiller économique Larry Kudlow a toutefois assuré que les Etats-Unis étaient ouverts au dialogue "à tout moment".

Ce conflit semble pour l'heure avoir peu d'effet sur la première économie mondiale qui tourne à plein régime même si les mesures de rétorsion ciblées des partenaires des États-Unis se font sentir dans certaines régions et certains secteurs d'activités.

Les responsables américains ont par ailleurs souligné que l'objectif n'était pas de limiter la croissance économique chinoise.

Comments