Pence n'est pas l'auteur de la tribune anonyme visant Trump

Adjust Comment Print

Relativement discret depuis son départ de la Maison-Blanche le 20 janvier 2017, le 44e président des États-Unis avait jusqu'ici soigneusement évité de s'attaquer nommément au 45e.

Fait rare, même la première dame est intervenue dans le débat. "Vous ne protégez pas ce pays, vous le sabotez par vos actes lâches", a-t-elle lancé à l'adresse de ce dernier. C'est le spectacle que donne l'Administration Trump depuis la parution dans le New York Times d'une tribune anonyme affirmant qu'une partie de l'entourage du président s'emploie à "contrecarrer ses pires instincts".

Fin août, Donald Trump s'en était pris avec virulence, dans un tweet, à Carl Bernstein, qui a enquêté avec Bob Woodward sur le Watergate et est devenu, comme lui, une figure du journalisme d'investigation. Par exemple le fait qu'un ex-Président n'a pas à s'ingérer dans le mandat de son successeur en commentant publiquement sa politique.

Estimant que l'administration a engrangé un certain nombre d'avancées depuis son élection -déréglementation, réforme fiscale, renforcement de l'armée-, il juge que ces dernières ont été obtenues "en dépit de et non grâce" à Donald Trump, dont il qualifie le style de leadership de "mesquin", "impétueux" et "inefficace".

Le vice-président, Mike Pence, a fait savoir que le texte ne venait pas de lui.

'It's a girl' Germany's Leroy Sane mystery solved
Manchester City winger Leroy Sane has been released from worldwide duty by Germany . Sane came off the bench in Thursday's UEFA Nations League draw against France .

" La racine du problème est l'amoralité du président, écrit l'auteur anonyme, nous reconnaissons pleinement ce qui se passe". Qui est la taupe au coeur du pouvoir?

Un collaborateur de la Maison Blanche a publié anonymement un brûlot à l'encontre de Donald Trump dans les colonnes du New York Times, où il étrille le président et laisse planer l'ombre d'une conspiration. Il en va de la démocratie aux Etats-Unis, a assuré le démocrate. Les services du chef du Pentagone Jim Mattis ont fait passer le même message. Sarah Sanders, sa porte-parole, a publié un communiqué brocardant "un dégonflé".

Dans son livre de plus de 400 pages, Bob Woodward fait des révélations explosives sur Donald Trump.

Au delà de la critique de la personnalité de Donald Trump et de sa façon désastreuse de conduire les affaires du pays, l'auteur de cette tribune affirme être entré, avec d'autres collaborateurs, en "résistance" pour assurer le bon fonctionnement des institutions américaines et la préservation de leurs intérêts. "Les réunions avec lui dérivent hors du sujet et en dehors des clous, il se lance dans des diatribes répétitives et son impulsivité se solde par des décisions boiteuses, mal informées et occasionnellement dangereuses sur lesquelles il faut ensuite revenir". "Si c'était le cas, je n'aurais pas été élu président", a écrit le dirigeant américain sur Twitter. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Il se rendra samedi dans le sud de la Californie et la semaine prochaine, c'est dans l'Ohio qu'il ira mener campagne avec Richard Cordray, qui entend s'emparer du fauteuil de gouverneur de cet Etat du Midwest.

Comments