Choléra en Algérie : Paris appelle ses ressortissants à la vigilance

Adjust Comment Print

Concernant l'identification de l'origine de cette épidémie, le ministre a fait savoir que les résultats de l'enquête seront rendus au plus tard dans les 24H.

Un deuxième malade est décédé du choléra en Algérie, où 46 personnes ont été contaminées depuis début août par cette maladie qui s'est propagée à une région supplémentaire, a annoncé samedi le ministère de la Santé dans un nouveau bilan.

C'est le cas de le dire en apprenant que les Français tout comme nos voisins tunisiens et marocains feraient subir des examens médicaux aux voyageurs en provenance d'Algérie ou leur exiger des certificats de bonne santé avant de leur permettre de passer les frontières. Le directeur de la santé de la wilaya de Blida, Ahmed Djemai, a annoncé que 12 cas sur 74 ont quitté l'hôpital de Boufarik, ajoutant que l'état de santé des autres malades "s'améliore progressivement" et ils devront quitter l'hôpital dans les prochains jours.

Chelsea Manager Maurizio Sarri Gives Update On Future Of Eden Hazard
When asked about Loftus-Cheek's future at the club, Sarri said: "I have spoken with him twice this week after I spoke with the club".

Blida, Tipaza, Bouira et Alger sont les 4 wilayas touchées par le choléra ont affirmé les services du ministère de la Santé algérien qui recense 41 cas confirmés de choléra sur 88 cas suspects. Le choléra est une infection contagieuse grave qui entraîne la mort, suite à des diarrhées aigües causées par le bacille Vibrio cholerae, qui se propage en l'absence d'hygiène ou suite à la consommation d'eau ou de fruits et légumes contaminés.

Les autorités sanitaires excluaient jusqu'ici une contamination par l'eau, indiquant privilégier la piste d'aliments mal lavés, puis une propagation par contacts au sein des familles. Du côté algérien, un médecin spécialiste nous a assuré qu'"il est difficile de voyager dans un état pareil" mais il n'a pas exclu non plus qu'"il était possible d'être en période d'incubation et que la prudence est de mise" partant du principe que cette période est de courte durée. Alors que des dizaines de patients étaient déjà hospitalisés depuis le 7 août, le ministère de la Santé et l'Institut Pasteur n'ont reconnu la responsabilité du choléra que le 23 août. Aucun cas n'avait signalé depuis 1996, et la dernière épidémie d'ampleur remonte à 1986.

Comments