Tirs de roquettes du Hamas contre raids aériens israéliens — Gaza

Adjust Comment Print

Hormis Sdérot, la plupart des projectiles sont tombés dans des zones inhabitées et le système de défense antiaérienne israélien a intercepté plus de 30 engins, selon l'armée. "Les tirs palestiniens sont survenus à la suite de la mort, dans la journée du mardi 7 août, de deux membres des brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza", souligne Al-Qods.

Selon Israël Hayom l'Egypte aurait même envoyé une délégation à Gaza pour tenter d'apaiser les tensions au sein du Hamas entre le bureau politique de l'organisation qui soutient une solution diplomatique à Gaza, et la branche militaire qui continue de penser que seule la confrontation militaire avec Israël obligerait l'Etat Juif à ouvrir ses frontières avec Gaza à tous les types d'importations.

Le 14 juillet, Israël mène des dizaines de raids aériens, tuant deux adolescents palestiniens, alors que 200 roquettes et obus sont tirés depuis l'enclave vers le territoire israélien.

Trois autres personnes ont été atteintes par des éclats, ont indiqué les secours. "Ils considèrent cet épisode d'escalade comme terminé ".

Une Thaïlandaise d'une trentaine d'années a cependant été gravement touchée au ventre par des éclats jeudi matin. Face à ces rassemblements, "l'armée israélienne a tué au moins 158 Palestiniens, alors qu'un tir de sniper en provenance de Gaza a tué un soldat israélien".

Cette confrontation alimente l'inquiétude d'une nouvelle conflagration bien qu'Israël et le Hamas soient engagés dans des discussions indirectes, par l'entremise de l'Égypte et de l'ONU, pour une trêve durable.

Le territoire reclus, appauvri et coincé entre Israël, l'Égypte et la Méditerranée, a résonné des frappes israéliennes pendant des heures, d'imposants panaches de fumée et des boules de feu s'élevant dans les airs.

Actor Steven Seagal made special US-Russia envoy
He will receive no salary, the Ministry said, adding, "It's a case of people's diplomacy intersecting with traditional diplomacy". But on Saturday, Russia honored Seagal again, this time with a position as a special envoy to the United States.

Le 6 avril, des milliers de Palestiniens se rassemblent près de la barrière de sécurité.

Le 30 mars, une "grande marche du retour", officiellement organisée par la société civile et soutenue par le mouvement islamiste Hamas, est lancée à Gaza. Les manifestations coïncident avec l'inauguration à Jérusalem de l'ambassade américaine, qui entérine la reconnaissance par les États-Unis de la ville comme la capitale d'Israël. Un soldat israélien a été tué le 20 juillet près de Gaza, pour la première fois depuis 2014.

L'incident s'est produit alors qu'une délégation de hauts responsables du Hamas, menée par le vice-président de l'organisation, Saleh al-Arouri, se trouve dans la bande de Gaza pour négocier avec Israël un accord de cessez-le-feu proposé par l'ONU. "Autre nuit de terreur pour des familles qui sont blotties dans la peur alors qu'Israël se défend", a twitté Jason Greenblatt dans la nuit de mercredi à jeudi.

Il a appelé toutes les parties à éviter une nouvelle escalade de violences.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devait réunir jeudi après-midi le cabinet de sécurité, forum restreint examinant les questions stratégiques.

"Nous sommes à la croisée des chemins".

Le représentant spécial américain pour les négociations internationales a également estimé que "le Hamas soumet la population aux conditions terrifiantes de la guerre", et que ceci était "le choix" du mouvement terroriste. Mais les tentatives d'arrangement se heurtent à une multitude de difficultés et de contraintes, propres aussi bien aux Israéliens qu'aux Palestiniens. Or, le commandement israélien, selon des informations de presse non démenties, a reconnu avoir frappé leur position par erreur.

Comments