Trump est "ouvert" à une visite à Moscou

Adjust Comment Print

"Le système de commerce multilatéral fait face à des défis sans précédent", ont-ils encore relevé, "soulignant l'importance d'une économie mondiale ouverte qui permette à tous les pays et tous les peuples de partager les bénéfices de la mondialisation".

Toujours sans explicitement désigner les États-Unis, mais en les montrant clairement du doigt, les cinq pays émergents ont demandé à tous les membres de l'Organisation mondiale du commerce de respecter les règles de l'OMC et d'honorer leurs engagements dans un système de commerce multilatéral. Ces derniers répondaient ainsi à une invitation du président sud-africain Cyril Ramaphosa, pour participer au forum BRICS-Afrique qui a pour ambition d'intégrer les organisations régionales africaines aux nations des BRICS.

Le président américain Donald Trump a notamment imposé des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium visant surtout la Chine. Elle insiste également sur la révision des ententes d'Helsinki entre les deux Présidents.

Texas inmate being transferred gets atop moving patrol vehicle
Estrada allegedly managed to get one of his wrists free from handcuffs before busting open the back window of the police vehicle . Jason Mustain called police to report Estrada's feet hanging out of the window, according to KTXS.

Il a ajouté qu'il y avait des discussions en vue d'une possible rencontre entre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Il a provoqué un tollé aux Etats-Unis où les déclarations du président américain ont été jugées trop conciliantes vis-à-vis de son homologue russe.

Mardi, le Kremlin a déclaré que MM. En dépit de leurs positions opposées, Ankara et Moscou coopèrent étroitement sur le dossier syrien depuis l'an dernier.

Le développement du continent africain et la riposte aux mesures protectionnistes de Donald Trump sont les deux axes majeurs du dixième sommet des Brics, qui se tient depuis le 25 juillet à Johannesburg, en Afrique du Sud. Même le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, qui vise une victoire aux présidentielles de son pays lundi, a dû interrompre brièvement sa campagne électorale pour se rendre dans la capitale économique sud-africaine.

Comments