Taxes auto : rencontre Trump-Juncker sous tension à Washington

Adjust Comment Print

"Mais sinon, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a été très clair (.) nous ne négocions pas sur les produits agricoles, c'est hors du champs de discussion", a-t-elle poursuivi.

Pour M. Trump, il était particulièrement important d'obtenir des garanties des Européens sur le soja car les agriculteurs américains, soutiens traditionnels des Républicains, ont perdu des débouchés à la suite du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. La première consisterait à calmer la situation en concluant "un accord commercial de baisse des droits de douane entre les deux blocs". Également dans ce journal, le plongeon de Facebook en avant-Bourse, des grèves dans le secteur aérien et puis des sacs plastiques solubles dans l'eau bientôt sur le marché. C'est une bonne nouvelle que Juncker travaille avec Donald Trump pour renforcer le partenariat entre l'UE et les États-Unis et la promotion d'un commerce libre et équitable' " a-t-il indiqué sur Twitter.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, se rendra demain à Washington, dans un climat tendu, pour tenter d'empêcher une guerre commerciale totale avec Donald Trump.

"Les droits de douane sur les automobiles violeraient non seulement les règles de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), mais pourraient aussi mettre en danger la prospérité de nombreuses personnes dans le monde", a martelé la chancelière.

Greece PM Tsipras takes blame for deadly fires that have killed 87
The left-led government defended itself, saying there had been no time to evacuate people because the blaze spread very quickly. According to the medics, 11 of the 187 injured in the wildfire were still in intensive care due to their critical condition.

De son côté, Juncker a fait savoir qu'il s'était entendu avec Trump pour renforcer la coopération énergétique, mais aussi la coopération sur les normes commerciales internationales.

"Nous ne voulons pas entrer sur la négociation d'un grand accord dont nous avons vu les limites avec le TTIP", traité dont les discussions entre Bruxelles et l'administration de Barack Obama avaient échoué il y a deux ans, a prévenu le ministre français. Objectif: dissuader Donald Trump d'instaurer des mesures protectionnistes contre les importations de voitures européennes. Pour remédier à cette situation, inacceptable selon Donald Trump, celui-ci a imposé des taxes sur "l'aluminium et l'acier au printemps" dernier et "se prépare ainsi à imposer de nouvelles taxes, de l'ordre de 20%, sur l'ensemble des importations automobiles" [Ouest-France]. Il a par ailleurs promis de revoir la question des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium européen, qui avait mis le feu aux poudres.

"Ce que nous fait l'Union européenne est incroyable (.) Ils ont l'air gentils, mais ils sont durs", a-t-il lancé depuis Kansas City, dans le Missouri, promettant de défendre avec vigueur les intérêts de l'Amérique lors de sa rencontre avec le président de la Commission européenne. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 0,68% à 25.414,10 points.

Comments