Belgique-Japon : la place Saint-Josse est passée par toutes les émotions

Adjust Comment Print

Enfin, le site Japan Today revient plus en longueur sur le retournement de situation et le combe-back des Diables: "Ce qui semblait être un match manqué (pour les Belges, ndlr) , s'est tronsformé en un classique de la Coupe du Monde, en partie grâce à la décision de Martinez de faire monter Fellaini et Chadli au jeu". La Belgique apparaissait pourtant comme grande favorite de ce 8e de finale de Coupe du Monde face au Japon mais la rencontre nous a réservé un scénario particulièrement inattendu. Les Diables Rouges ont été malmené par leur adversaire et ont été en très mauvaise posture mais ont réussi à inverser la tendance et à s'imposer au bout du temps additionnel.

Pas d'entraînement, donc, ni de conférence de presse, a prévenu l'Union belge.

Coupe du monde 2018 : la Russie prolonge l'état de grâce !
Autant le dire tout de suite, cet Espagne-Russie n'était pas le plus jouissif des trois huitièmes de finale disputés jusqu'ici. En éliminant l'Espagne! La décision s'est faite aux tirs au but (4 à 3), au terme d'un match fermé au stade Loujniki (1-1).

Il n'empêche que le quart de finale de vendredi soir (20 heures) à Kazan contre le Brésil passe sûrement déjà en boucle dans toutes les têtes, avec sans doute cette évidence pour chacun que pour passer, il faudra mieux défendre, tant sur les flancs que dans l'axe. Ils ont été solides et rapides, chirurgicaux même, en contre-attaque.

"Les changements on fait du bien, on est 23 joueurs dans le groupe". Il faut continuer de croire en ces joueurs, ils peuvent y arriver. J'ai apprécié l'attitude, l'envie et le souhait de ne pas laisser tomber. "Nous sommes impatients de rencontrer le Brésil, nous ne serons pas favoris".

Comments