Finies les Harley-Davidson "made in USA"

Adjust Comment Print

Le constructeur de motos américain Harley-Davidson va transférer hors des Etats-Unis sa production de motos destinées à l'exportation afin d'échapper aux tarifs douaniers européens, instaurés par Bruxelles en représailles aux droits de douane américains sur l'acier.

La compagnie a expliqué que les droits européens imposés aux motos exportées depuis les États-Unis sont passés de 6 pour cent à 31 pour cent, ce qui ajouterait environ 2200 $ US au coût d'une moto exportée des États-Unis vers l'Union européenne. Une décision qui a poussé l'Europe à taxer un certain nombre de produits américains dont les motos Harley-Davidson, mais aussi les jean Levi Strauss ou encore le bourbon.

Depuis vendredi, l'Europe réplique aux sanctions douanières américaines sur les importations d'acier et d'aluminium en pénalisant à son tour les importations de produits fabriqués aux Etats-Unis.

La hausse des taxes a convaincu Harley-Davidson de délocaliser sa production. C'est le cas de Harley-Davidson dont le siège est à Milwaukee, dans le Wisconsin, l'État de Paul Ryan, le chef des républicains à la Chambre des représentants. Taxes just a Harley excuse - be patient! Elles pourraient coûter au constructeur américain jusqu'à 100 millions de dollars par an. Le fabricant de moto se demandait alors s'il fallait "répercuter (les taxes, NDLR) sur les distributeurs ou les clients". Accroître la production à l'étranger pourrait prendre entre neuf et 18 mois, juge Harley qui dispose de trois unités d'assemblage au Brésil, en Inde et en Thaïlande.

Germany apologised for reaction aimed at Sweden bench
Kroos made 144 touches against Sweden, which was a new record for a German player in the World Cup since 1966. Failure to do so would mean relying on the outcome of the other match between Mexico and Sweden .

Actuellement le prix d'entrée de gamme de Harley-Davidson est en France de 7.490 euros.

Surpris que Harley-Davidson, de toutes les sociétés, soit la première à hisser le drapeau blanc.

Le groupe compte donc beaucoup sur ses exportations pour tenir sa production à flot alors que dans l'ensemble, ses ventes ont chuté de 6,7% l'an dernier, dont 8,5% pour les seuls Etats-Unis, son principal marché. Le constructeur a d'ailleurs déjà annoncé la fermeture d'une usine à Kansas City et la restructuration d'une autre en Pennsylvanie. Le président avait salué "ce fleuron américain" et exprimé sa confiance dans le fait que la compagnie allait augmenter sa capacité industrielle sur le territoire américain.

Comments