Turquie : Erdogan revendique la victoire à l'issue d'élections disputées

Adjust Comment Print

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a revendiqué dimanche la victoire aux élections présidentielle et législatives âprement disputées, s'ouvrant la voie vers un nouveau mandat de cinq ans aux pouvoirs considérablement renforcés.

À l'issue de la bataille qui a opposé les deux camps dans les urnes dimanche, les autorités électorales ont déclaré M. Erdogan vainqueur du volet présidentiel du scrutin dès le premier tour, face notamment au candidat social-démocrate Muharrem Ince.

Quelque 59 millions d'électeurs étaient appelés à voter pour ce double scrutin présidentiel et législatif qui marquera le passage du système parlementaire en vigueur à un régime hyper-présidentiel voulu par Recep Tayyip Erdogan, mais décrié par ses opposants.

D'après l'agence de presse étatique Anadolu, qui fait état d'un taux de participation d'environ 88 %, M. Erdogan est arrivé en tête de la présidentielle avec un score de 52,5 % après dépouillement de plus de 99 % des urnes.

Surtout, les observateurs n'excluent pas que l'alliance de l'opposition puisse priver l'AKP de sa majorité parlementaire, ce qui plongerait la Turquie dans l'inconnu au moment où elle affronte une situation économique délicate.

Muharrem Ince, chef de file du CHP, n'a fait aucun commentaire concernant les résultats et a convoqué une conférence de presse pour la mi-journée à Ankara. Il a transformé la Turquie à coups de méga-projets d'infrastructures et en libérant l'expression religieuse, et fait d'Ankara un acteur diplomatique clé.

M. Erdogan présente le nouveau système présidentiel auquel il va accéder comme nécessaire pour doter la Turquie d'un exécutif stable, mais ses détracteurs l'accusent de vouloir monopoliser le pouvoir avec cette réforme qui supprime notamment la fonction de Premier ministre et permet au président de gouverner par décrets. Ce qui a conduit M. Erdogan a affirmé que " la Turquie a donné une leçon de démocratie au monde ".

English bulldog Zsa Zsa wins Ugliest Dog contest
A panel of judges evaluates the ugliness of a dog and decides the victor . " Zsa Zsa was then purchased by Underdog Rescue". While mocking these bedraggled beasts is good fun, the World's Ugliest Dog Contest is actually a noble endeavor.

L'alliance anti-Erdogan, formée par plusieurs partis d'opposition pour le volet législatif du scrutin, récolte, lui, 34 %, d'après les résultats partiels, publiés par Anatolie.

Mais ses détracteurs accusent le "Reis", âgé de 64 ans, de dérive autocratique, en particulier depuis la tentative de putsch de juillet 2016, suivie de purges massives qui ont touché des opposants et des journalistes, et ont suscité l'inquiétude de l'Europe.

Après avoir voté sur la rive asiatique d'Istanbul, M. Erdogan a défendu cette transformation qu'il a qualifiée de "révolution démocratique", pendant que des partisans scandaient son nom devant le bureau de vote.

La campagne a été marquée par une couverture médiatique très inéquitable en faveur du président turc, dont chaque discours a été retransmis in extenso par les télévisions.

Le candidat du parti prokurde HDP, Selahattin Demirtas, a quant à lui obtenu 6,6%.

Dimanche soir, le CHP, qui avait envoyé des représentants dans la plupart des 180 000 bureaux de vote, a dénoncé des tentatives de fraude provenant surtout de la province de Sanliurfa (sud-est du pays) et affirmé que M. Erdogan avait obtenu moins de 50 % des voix, et qu'un second tour était nécessaire - avant de reconnaître sa défaite, lundi.

Le parti prokurde HDP a, quant à lui, franchi le seuil des 10 % de suffrages permettant à un parti de siéger à l'Assemblée nationale.

Comments