Les premiers résultats en Turquie placent Erdogan largement devant

Adjust Comment Print

D'après l'agence de presse étatique Anadolu, M. Erdogan arrivait en tête de la présidentielle avec un score de 52,5 % après dépouillement de plus de 99 % des urnes, et l'alliance dominée par son parti islamo-conservateur, l'AKP, menait avec 53,61 % dans le volet législatif du scrutin.

Muharrem Ince, chef de file du CHP, n'a fait aucun commentaire concernant les résultats et a convoqué une conférence de presse pour la mi-journée à Ankara. Approuvé lors d'un référendum parlementaire tenu en 2017, ce nouveau régime présidentiel octroie la totalité du pouvoir exécutif au "Reïs" (chef) Erdogan.

Pendant la campagne, Recep Tayyip Erdogan a semblé sur la défensive, promettant par exemple de lever rapidement l'état d'urgence ou encore d'accélérer le retour dans leur pays des réfugiés syriens, mais uniquement après que Muharrem Ince eut promis la même chose.

En comptant les Turcs de la diaspora, quelque 59 millions d'électeurs étaient appelés à voter pour ce double scrutin présidentiel et législatif qui marquera le passage du système parlementaire en vigueur à un régime hyper-présidentiel voulu par Recep Tayyip Erdogan, mais décrié par ses opposants. Il a transformé la Turquie à coups de méga-projets d'infrastructures et en libérant l'expression religieuse, et fait d'Ankara un acteur diplomatique clé.

" Nous savions à 100 % que nous allions gagner, Erdogan est notre champion", a dit Handan Boztoy, venue avec sa fille fêter la " victoire ". Mais ses détracteurs accusent le "Reis", âgé de 64 ans, de dérive autocratique, en particulier depuis la tentative de putsch de juillet 2016, suivie de purges massives qui ont touché des opposants et des journalistes et suscité l'inquiétude de l'Europe.

"La victoire d'Erdogan est incontestablement le signe de sa grande popularité auprès de l'électorat turc, en particulier l'électorat conservateur dans les régions rurales d'Anatolie, et le signe de sa résilience face à une opposition unie", analyse Jana Jabbour, docteure associée au Ceri/Sciences Po et spécialiste de la Turquie.

Mondial 2018: L'horaire du match Maroc-Espagne à travers le monde
En huitièmes de finale, prévues le 1er juillet prochain, l'Espagne affrontera le pays hôte, la Russie à Moscou alors que le Portugal sera opposé à l'Uruguay à Sotchi.

Erdogan, qui règne sur la Turquie depuis 15 ans et a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans, a noué une relation étroite avec Vladimir Poutine ces dernières années, malgré une année de crise après la destruction en 2015 d'un bombardier russe par l'armée turque à la frontière syrienne.

Le principal opposant de M. Erdogan à la présidentielle, le social-démocrate Muharrem Ince, a reconnu sa défaite lundi et exhorté le président à représenter " tous " les Turcs.

Après avoir remporté dimanche des élections législatives et présidentielle contre une opposition vigoureuse, M. Erdogan s'est offert dans les premières heures de lundi un symbolique discours de victoire depuis le balcon du siège de son parti, l'AKP, à Ankara.

Pour M. Erdogan, cette réforme qui supprime notamment la fonction de Premier ministre et permet au président de gouverner par décrets, est nécessaire afin de doter le pays d'un exécutif fort et stable. La campagne a en effet été marquée par une couverture médiatique très inéquitable en faveur du président turc.

Le candidat du parti prokurde HDP, Selahattin Demirtas, qui rivalisait autrefois sur les estrades avec M. Erdogan, a dû faire campagne depuis une cellule de prison: accusé d'activités "terroristes", il est détention préventive depuis 2016.

Selon les résultats partiels, M. Demirtas a obtenu près de 8% des voix et son parti à franchi le seuil de 10% au niveau national lui permettant de siéger au Parlement. Des irrégularités ont d'ailleurs été dénoncées dans la province de Sanliurfa.

Comments