Harley-Davidson s'apprête-t-il à quitter les USA pour l'Europe?

Adjust Comment Print

Trump avait cité Harley-Davidson en exemple des compagnies à qui les barrières commerciales faisaient mal. Le constructeur de motos avait pourtant fréquemment mis en garde contre les tarifs douaniers, en prévenant que cela nuirait à ses ventes. "J'ai bataillé dur pour eux et au bout du compte ils ne paieront pas de droits de douane vers l'Europe (.) Les taxes douanières ne sont qu'un prétexte".

"Le problème n'est pas qu'Harley n'est pas patriotique, c'est que les taxes douanières sont stupides", a rétorqué le sénateur républicain Ben Sasse pour qui ces nouvelles mesures "ne fonctionnent pas".

Le groupe, dont l'Union européenne est le second marché derrière les États-Unis avec 40 000 motos vendues l'année dernière, indique qu'il ne veut pas répercuter cette hausse de prix sur ses clients.

Harley-Davidson, le fabricant de motos, va transférer une partie de sa production en dehors des Etats-Unis, afin d'éviter les importants droits de douane décidés par l'UE sur l'importation de ses motos. Harley-Davidson a des usines au Brésil, en Inde, en Australie et une en cours de construction en Thaïlande.

La compagnie prévoit que le coût immédiat des tarifs ainsi que les investissements liés au transfert de production vont affecter les comptes à hauteur de 30 à 45 millions de dollars pour la fin 2018.

Edu del Prado, 40 ans, acteur dans "Un, dos, tres" mais aussi prof de chant à la "Star Ac" et candidat de "The voice" a été retrouvé mort à Valence - Son décès serait lié à une pneumonie attrapée après une grave maladie
Tantos recuerdos en mi corazón, lo conocí con 11 años en mi proyecto Tattoo, él ya era un ídolo con su primer disco. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais les fans de flamenco et de soap opera se souviennent d'Edu Del Prado .

Donald Trump a reproché au constructeur de motos cette décision. "L'Europe est un marché de première importance pour Harley-Davidson".

Le groupe compte donc beaucoup sur ses exportations pour tenir sa production à flot alors que dans l'ensemble, ses ventes ont chuté de 6,7 % l'an dernier, dont 8,5 % pour les seuls Etats-Unis, son principal marché.

Harley-Davidson a expliqué que le transfert de la production des États-Unis vers l'étranger pourrait prendre entre neuf et 18 mois.

Ironiquement, Harley-Davidson avait été un des premiers groupes manufacturiers à visiter la Maison Blanche en février 2017 pour illustrer la stratégie industrielle de "l'Amérique d'abord" du président Trump, tout juste élu.

"Nous ne visons pas un accord jeudi et vendredi sur les propositions franco-allemandes (.) ce que nous voulons c'est qu'on définisse un processus de discussion, et de négociations entre nous".

Comments