Les aides sociales coûtent "trop de pognon", dit Macron

Adjust Comment Print

A la veille d'un discours "stratégique" sur la politique sociale, l'Elysée a posté sur Twitter une vidéo d'Emmanuel Macron en train de préparer une discours qu'il prononcera à la Mutualité ce mercredi. "On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir". "On met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif": le constat du chef de l'État est clair. "On doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins ensemble - et mieux responsabiliser les acteurs", dit-il. Sa réponse: se placer en amont et prendre le problème à la racine, pour prévenir la pauvreté et ainsi limiter les dépenses publiques. "Pour le chef de l'Etat, la clé d'un système social à l'équilibre passe par la prévention et la responsabilisation".

"C'est aussi la philosophie qui sous-tend sa réforme de la santé, explique-t-il à la manière d'un professeur devant une salle de classe". Un discours lors duquel il va devoir préciser les contours de sa politique sociale.

Plus de 2000 congressistes sont attendus lors de ces trois journées pour débattre de plusieurs enjeux majeurs de la protection sociale, autour notamment de l'accès aux soins, comme le reste à charge zéro, les déserts médicaux, la sécurisation des parcours professionnels, la transition démographique et la prise en charge de la perte d'autonomie. Là c'est cohérent. Sinon vous n'aviez pas de fil directeur. "Au boulot!", a tweeté sa conseillère en postant la vidéo. "C'était de la lasagne faite avec de la paella!"

Trump says National Basketball Association champs won't get invite
Trump has used his presidential power seven times in less than 18 months to pardon or commute sentences for federal crimes. So I want to give him full credit when his team beats the Cleveland Cavaliers for another league championship.

Un accord a en effet été trouvé fin mai entre les dentistes et l'Assurance maladie et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'apprête à signer les textes concernant l'optique et l'audioprothèse. "Nous recherchons ce qui fonctionne, nous arrêtons de financer ce qui ne fonctionne pas", dans le but que la "totalité des prestations" soit passée au crible de "l'exigence d'efficacité".

Parmi les mesures qu'il devrait annoncer comme gage de sa nouvelle approche préventive de la politique sociale, le président de la République ne manquera pas de vanter la concrétisation d'une promesse de campagne: offrir à chaque Français la possibilité de chausser des lunettes gratuitement.

L'exécutif sait qu'il dispose de "marges de manoeuvre" budgétaires pour les années à venir, grâce au retour à l'équilibre plus rapide que prévu des comptes de la Sécurité sociale.

Comments