Théo, agressé par une matraque, en garde à vue

Adjust Comment Print

L'enquête avait débuté après un signalement en 2015 de l'Inspection du travail concernant l'association de médiation auprès des jeunes des quartiers présidée par Mickaël Luhaka.

L'enquête préliminaire dans cette affaire avait été ouverte en juin 2016, soit plusieurs mois avant l'interpellation violente dont avait été victime Théo. "Me Antoine Vey, l'avocat de Théo et de ses frères, plaide des erreurs de gestion". La famille "souhaitait être entendue et pouvoir donner des explications", a-t-il ajouté.

Une deuxième association, domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de Paris a également fait l'objet d'un signalement, en avril 2017.

Les inspecteurs du travail ont relevé des irrégularités dans l'utilisation de subventions pour l'embauche de contrats aidés notamment. À chaque fois que Mickaël L. recrutait des salariés sous contrat d'avenir, ceux-ci n'étaient pas payés et l'Ursaff ne percevait pas les cotisations, sauf lorsqu'il s'agissait de l'un de ses proches, rapporte Le Parisien. La police s'intéresse au fonctionnement trouble de trois associations qui auraient utilisé des fonds publics à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros par le biais d'emplois aidés. Il affirme avoir recruté en CDI plus de 30 salariés pour assurer les activités d'"Aulnay Events", dont des membres de sa famille comme animateurs, pour "mettre en place des activités et organiser des séjours".

L'ambassadeur de l'UE convoqué au MAE — Algérie
Virale sur MSN et Facebook, cette vidéo a fait réagir l'ambassade d'Algérie à Bruxelles. John O'Rourk , a été convoqué au siège du Ministère des Affaires Etrangères par M.

Théo Luhaka, qui avait été grièvement blessé en 2017 à Aulnay-sous-Bois lors d'un interpellation musclée, a été placé en garde à vue avec quatre membres de sa famille pour escroquerie, apprend-on ce mardi.

En février 2017, Théo avait avait été grièvement blessé dans la zone rectale après avoir subi un contrôle d'identité par des policiers. Le président de l'époque, François Hollande, s'était même rendu au chevet de Théo pour montrer son soutien au jeune homme.

Des expertises sont en cours dans le cadre de l'instruction ouverte à Bobigny. Et depuis le 1er janvier 2018, six policiers ont mis fin à leurs jours.

Comments