Le Canada entend convaincre Washington de revoir sa décision — Acier

Adjust Comment Print

De l'avis de tous, la guerre commerciale n'est toutefois pas encore déclarée, tant que le président américain Donald Trump ne met pas à exécution ses menaces d'imposer des taxes sur l'automobile.

Signe de la grande discorde, le G7 Finances n'a pas donné lieu à une déclaration commune mais à une succession de conférences de presse séparées. Ces taxes "compromettent un commerce ouvert et sapent la confiance en l'économie mondiale", a également commenté Bill Morneau, qui a exprimé à son homologue américain Steven Mnuchin dans "des mots durs", selon ses propres termes, le "complet désaccord" d'Ottawa avec Washington.

Dans un tweet, M. Morneau a appelé "à faire preuve de bon sens" lors du sommet des chefs d'Etat, la semaine prochaine au Québec.

"Ces droits de douane, imposés unilatéralement sous le prétexte qu'ils garantissent la sécurité nationale des Etats-Unis, ne respectent ni les obligations commerciales internationales américaines ni les règles de l'OMC", a déclaré pour sa part la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland, promettant de "travailler en étroite collaboration avec l'Union européenne".

" Nous pensons fermement que la décision prise par l'administration américaine est inacceptable (...) injustifiable et aura de graves conséquences pour l'économie mondiale", a-t-il ajouté. "La semaine prochaine dépendra de la décision que l'administration est prête à prendre dans les prochains jours et dans les prochaines heures, je ne parle pas de semaines à venir".

" Nous croyons au G7 ", a répliqué Steven Mnuchin, en conférence de presse, au terme de la rencontre entre les ministres des Finances.

Southgate keeps mum on no. 1 'keeper
Captain Harry Kane doubled England's lead as he picked up a loose ball and leashed it past Nigeria goalkeeper Uzoho. Iwobi's goal summoned more confidence in the Nigerian players and they had chances to equalise.

Avant même le début des discussions à Whistler, les pays avaient prévenu qu'il n'y aurait pas de " communiqué final ".

Pour autant, des efforts restent encore à faire pour inclure les pays les plus pauvres ou encore les femmes, ce qui devait être l'autre grande thématique de cette réunion.

Steven Mnuchin s'est, lui, efforcé de minimiser le rôle que jouerait le commerce au sommet des chefs d'Etat, relevant d'autres problématiques importantes comme les sanctions sur l'Iran ou le sommet prévu avec la Corée du Nord.

"Cette réunion du G7 est plutôt un 'G6 + 1' avec des Etats-Unis seuls contre tous, qui font courir le risque de déstabilisation économique à la planète", a ainsi résumé vendredi le ministre français des Finances Bruno Le Maire.

L'Union européenne et le Canada ont d'ores et déjà saisi l'Organisation mondiale du commerce tandis que le Mexique a pris des représailles sur des produits américains. La démarche protectionniste de Donald Trump était au centre des discussions. Donald Trump "est préoccupé par les excédents et les déficits commerciaux dans le monde". Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, est arrivé samedi à Pékin pour de nouveaux pourparlers avec la Chine destinés à désamorcer les tensions commerciales entre les deux géants économiques, a indiqué un média d'Etat.

Comments