Facebook a partagé vos données avec Apple, Microsoft et Samsung — Données personnelles

Adjust Comment Print

Ce lundi Facebook affirme ne pas être au courant d'un éventuel accès frauduleux aux données par les fabricants de téléphones. Selon une enquête du New York Times, le réseau social a permis à une soixantaine de fabricants de produits électroniques de puiser ces dix dernières années dans les données des membres de son réseau et de leur entourage.

De plus, les recherches faites par le quotidien ont montré que certains fabricants "pouvaient récupérer des informations personnelles, même provenant d'amis d'utilisateurs qui pensaient avoir bloqué les partages".

Facebook aurait donné à ses entreprises un accès privilégié aux données de ses utilisateurs, et surtout aux données personnelles de leurs "amis ". Le cabinet d'analyse britannique a mis la main sur les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs Facebook, sans leur consentement.

Belgium's Vincent Kompany injury doubt for World Cup after hurting groin
Portugal's Cristiano Ronaldo was absent as he was on a break after helping Real Madrid win the Champions League. Belgium and Portugal will be locking horns in a World Cup warm-up game in Brussels on Saturday.

Ainsi, Apple, Microsoft, Samsung ou Amazon ont pu accéder à des données précises telles que le statut de la relation, la religion, la sensibilité politique ou les événements ayant suscité l'intérêt des membres du réseau. Le réseau social se dit en désaccord avec les informations du New York Times.

Ces API spécifiques sont "très différentes " de celles utilisées par les développeurs tiers, qui ne sont pas autorisés à concevoir leurs propres apps Facebook. "Ces partenaires ont signé des accords qui empêchaient l'utilisation des informations Facebook de quelqu'un à d'autres fins que de recréer des expériences semblables à Facebook ", lit-on dans la réponse. Le tout sans consentement explicite de la part de l'utilisateur. Et surtout, contrairement à ce qu'a écrit le New York Times, les données des amis des utilisateurs n'étaient stockées que sur les appareils.

Selon les responsables de Facebook, ce partage des données est compatible avec ses politiques de confidentialité, les promesses faites aux utilisateurs et les exigences de la FTC (Commission fédérale du commerce, l'agence de régulation américaine). La Pomme indique aussi que ses appareils n'utilisent plus cet accès privé depuis septembre dernier. À la différence de Cambridge Analytica, où Facebook n'était officiellement pas partie prenante, le réseau social souligne que ces accords étaient régis par des contrats. Soit le mois suivant la polémique Cambridge Analytica, où Facebook est déjà accusé de laxisme.

Comments