Washington imposera ses tarifs sur l'acier et l'aluminum

Adjust Comment Print

L'exécutif européen a fait savoir que l'UE imposerait des droits de douane sur 2,8 milliards d'euros (3,4 milliards de dollars) d'exportations américaines, dont le beurre de cacahuètes et les jeans, si ses exportations de métaux vers les États-Unis, d'une valeur de 6,4 milliards d'euros, étaient finalement soumises à des droits de douane.

A partir de vendredi, les États-Unis vont mettre en place des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium provenant du Canada, du Mexique et de l'Union européenne.

Le secrétaire Ross a justifié l'imposition de tarifs au Canada et au Mexique en établissant un lien direct avec les pourparlers de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). La décision est tombée: les principaux alliés des États-Unis se verront appliquer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium, vient d'annoncer Wilbur Ross.

Alors qu'elle en était exemptée jusqu'à présent, l'UE devrait se voir imposer les taxes américaines sur l'acier et l'aluminium.

"L'Union européenne ne peut pas rester sans réagir (.) Ce qu'ils peuvent faire, nous sommes capables de faire exactement la même chose", a affirmé M. Juncker, lors d'une conférence à Bruxelles.

Audio discredits Trump's claim that White House official 'doesn't exist'
The AP reporter in attendance questioned why the briefing was not on the record - meaning that the official's name could be used. Several White House reporters responded to the tweet , insisting that the Times did, in fact, use real people.

Frappés également, parce qu'ils ne plient pas assez vite face aux revendications américaines dans la renégociation de l'Aléna, le Mexique et le Canada, principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis après la Chine, ont dès jeudi annoncé des représailles commerciales.

Les Européens n'ont plus droit à l'exemption des droits de douane sur l'acier et l'aluminium que leur avait accordée l'administration américaine jusqu'au 31 mai. "Je tiens une promesse que j'ai faite en campagne", a lancé Donald Trump, assurant que les États-Unis, avaient, pendant des décennies, été victimes de pratiques commerciales qu'il a assimilées à une "agression".

"Les États-Unis ne nous laissent maintenant pas d'autre choix que de procéder à un règlement des différends au sein de l'OMC et d'imposer des droits additionnels sur un certain nombre d'importations en provenance des États-Unis". L'Europe va également saisir sur le plan juridique l'Organisation mondiale du commerce.

De son côté, la Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a rappelé, dans le même communiqué, que "nous (l'UE) avons fait tout ce que nous avons pu pour éviter ceci", soulignant qu'elle avait parlé ces derniers mois en de multiples occasions au secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross.

Comments