Le journaliste russe "assassiné" est vivant

Adjust Comment Print

Cet homme devait ensuite préparer les assassinats d'une trentaine d'autres personnes, essentiellement des Russes exilés en Ukraine, a affirmé M. Grytsak. Vasily Gritsak, chef de la sécurité d'Etat ukrainienne, a déclaré que l'agence avait falsifié la mort d'Arkadi Babchenko pour arrêter ceux qui tentaient de le tuer, rapporte Le Monde.

Le directeur des services de sécurité russes (FSB), Alexandre Bortnikov, avait qualifié les accusations ukrainiennes d' "absurdité " et de " provocation ".

La mise en scène de la mort du journaliste russe réfugié à Kiev scandalise les médias internationaux et suscite des réactions mitigées en Ukraine.

Le journaliste russe, Arkady Babtchenko, a simulé sa mort en collaboration avec les Services de sécurité ukrainiens.

En Russie, Arkadi Babtchenko s'est d'abord fait connaître grâce à ses récits crus des deux sanglantes guerres de Tchétchénie, où il a participé en tant que soldat, jeune conscrit de 18 ans pour la première, volontaire pour la seconde.

Son apparition a été accueillie par des applaudissements et des exclamations incrédules de ses confrères. "Je voudrais féliciter la famille d'Arkadi Babtchenko et Arkadi Babtchenko lui-même", a rapidement lancé le chef du SBU, Vassyl Grytsak.

Woman punched by cop on N.J. beach speaks out
However, she criticized their use of force and denied that she tried to run, instead she said she was backing up and tripped. Then, we see what looks like punches. "Did she deserve to get hit?" She kicks at another, knocking aside a beach chair.

Arkadi Babtchenko a raconté les guerres en Tchétchénie, une petite république russe du Caucase, dans un livre édité en France par Gallimard sous le nom de "La couleur de la guerre".

Opposé à l'annexion de la Crimée, en 2014, et à la guerre menée par Moscou dans l'est de l'Ukraine, le journaliste s'était mué en critique virulent du régime du président russe Vladimir Poutine.

Avant son départ de Moscou, il a notamment coopéré avec le journal Novaïa Gazeta, "tristement célèbre pour le nombre de ses journalistes tués", selon l'expression de RSF, et la radio Echo de Moscou, deux médias critiques du Kremlin.

Arkadi Babtchenko a été retrouvé chez lui dans la périphérie de Kiev, selon le porte-parole de la police nationale Iaroslav Trakalo: "Sa femme était dans la salle de bains, elle a entendu un coup sec".

"Mercredi soir, après la révélation de la mise en scène, Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères russe, a dénoncé une " provocation antirusse " des autorités ukrainiennes tout en ajoutant dans un communiqué: " Nous sommes ravis que ce citoyen russe soit vivant ". Le journaliste avait quitté la Russie en février 2017 en dénonçant une "campagne effroyable" de "harcèlement" à son égard après une publication sur les réseaux sociaux concernant le crash d'un avion militaire russe en route pour la Syrie fin 2016.

Le Premier ministre ukrainien a salué la mémoire d'"un vrai ami de l'Ukraine qui racontait au monde la vérité sur l'agression russe". Il avait à plusieurs reprises dit craindre pour sa vie. Mardi soir, la police avait annoncé que le reporter de 41 ans avait été abattu de plusieurs balles dans le dos en arrivant à son appartement à Kiev. Depuis un an, il animait une émission sur la chaîne de télévision ukrainienne privée ATR.

Comments