Nouvelles alertes à la roquette dans le sud, des explosions entendues — Israël

Adjust Comment Print

Les Palestiniens de la bande de Gaza, territoire coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, se rassemblent depuis le 30 mars pour dénoncer le blocus israélien et exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948 lors de la création de l'État d'Israël.

La veille, un Palestinien qui s'approchait de la barrière frontalière entre la bande de Gaza et Israël dans le but, selon l'armée israélienne, de commettre une attaque, a été tué par un tir de char israélien.

Un jour auparavant, l'armée israélienne avait fait état de tirs d'un char israélien en direction d'une position du Jihad islamique peu après que des soldats israéliens ont fait exploser un engin posé près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza et voué à cibler ses troupes. Fait rare, les bras armés du Hamas et du Jihad islamique ont publié un communiqué commun pour revendiquer la responsabilité des tirs contre Israël. Des obus de mortier en provenance de la bande de Gaza ont visé, mardi 29 mai, le sud d'Israël sans faire de victimes, a indiqué l'armée israélienne.

Des journalistes israéliens ont partagé des vidéos démontrant vraisemblablement le système de défense aérienne Dôme de fer riposter aux tirs de mortier et de roquettes.

L'armée israélienne a lancé des frappes contre le Hamas et le Djihad islamique à Gaza.

Le parc d'attractions Europa Park en proie à un spectaculaire incendie
Sur Twitter, les internautes ont commencé à poster des images de l'incendie et de ses conséquences sur les attractions. C'est l'attraction "Die Piraten von Batavia " qui est touchée selon le compte Twitter du parc.

Israël impose depuis plus de 10 ans un blocus terrestre, aérien et maritime à la bande de Gaza gouvernée par le mouvement palestinien Hamas.

Les frappes israéliennes et les explosions ont résonné jusqu'en fin d'après-midi dans l'enclave palestinienne.

Son collègue à la Défense, Avigdor Lieberman, a prévenu que "tout endroit d'où proviennent des tirs des organisations terroristes est une cible légitime pour l'aviation israélienne". "Nous sommes déterminés à poursuivre cette mobilisation non-violente, promet Ghazi Hamad, un ancien ministre du Hamas, mais Israël ne doit pas croire pour autant que nous allons nous laisser dévorer sans rien faire". Mais diplomates et experts soulignent combien l'enfermement de Gaza, la crise économique qui y sévit et l'absence d'horizon politique rendent la situation volatile. La majorité d'entre eux a trouvé la mort dans des violences le long de la barrière de séparation, dont au moins 61 le 14 mai.

Israël dit défendre ses frontières et accuse le Hamas de s'être servi de cette mobilisation pour couvrir des tentatives d'attaques.

Le départ du bateau mardi de Gaza coïncide avec le huitième anniversaire du "massacre du Mavi Marmara", a fait savoir le militant des droits de l'Homme et membre du comité d'organisation de la "Grande marche du retour". Le principal bateau de la flottille transportait environ 20 personnes, des étudiants empêchés de sortir de Gaza et des blessés en attente de soins. Les autres ont fait demi-tour.

Comments