L'Etat reprend 35 milliards de dette, vers une sortie de crise — SNCF

Adjust Comment Print

Organisée du 14 au 22 mai, la consultation a enregistré un taux de participation "exceptionnel" de 61,15%, avec 91.068 cheminots (sur près de 147.000) qui ont pris part au vote dans les "564 urnes déployées dans le pays", a annoncé à la presse Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, appelant le gouvernement "à écouter les cheminots" et exigeant de "véritables négociations".

L'annonce était attendue. Vendredi 25 mai, Edouard Philippe a révélé que l'Etat reprendrait 35 milliards d'euros de dette de la SNCF, à raison de 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022. "Elle a annoncé son intention de poursuivre la mobilisation contre la réforme du rail en dépit des engagements pris par le Premier ministre".

"Le dialogue avance", s'est ainsi félicité M. Bérille pour qui l'Unsa a été "rassurée" "sur un engagement ferme de l'État" pour les finances de la SNCF.

Par conséquent, une décision sur une éventuelle sortie de l'Unsa ferroviaire de la grève sera prise "très rapidement dans nos structures", a déclaré son secrétaire général, Roger Dillenseger, tout en ajoutant que ses "attentes restent fortes".

Est-ce que l'Unsa ferroviaire pourrait sortir de la grève avant le 5 juin?

Oil rises back to $80 as supply concerns mount
The geopolitics has taken over the oil market , pushing crude oil prices up to three-year highs, he noted. Some economists have argued that shipping oil overseas wouldnt contribute to higher prices at the pump.

Concernant les transferts, "on n'est toujours pas à l'objectif, on ne peut pas se satisfaire" de ce texte, même si "la priorité est donnée au volontariat", a dit à l'AFP Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots. "Le plus tôt serait le mieux", a-t-il ajouté.

"On ne fait pas une réforme contre l'avis des principaux experts en la matière et de ceux qui vont devoir la mettre en oeuvre au travers de leur travail", a insisté M. Brun, relevant une "très forte participation de l'encadrement" - traditionnellement peu gréviste.

Le chef du gouvernement devait encore recevoir FO et la CFDT, avant l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP, organisation patronale), puis le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, dont SUD-Rail demande la tête mais à qui le gouvernement a renouvelé son soutien cette semaine. Pour éviter toute irrégularité, des listes nominatives d'émargement portant le numéro de matricule de chaque cheminot ont été établies, avec la promesse de détruire ces listes à la fin du vote.

L'UTP a publié jeudi le cadre - les thèmes et un calendrier - qu'elle propose aux syndicats pour "finaliser" une convention collective "ambitieuse". Mais elle refuse de reprendre "l'ensemble des éléments actuellement inclus dans le statut des cheminots".

Comments