Un premier cas d'Ebola en ville — RDC

Adjust Comment Print

Le compte-rendu du gouvernement provincial de l'Équateur notait vendredi que "trois cas suspects" étaient signalés à Mbandaka, "dont deux se trouvent à l'église du Temps de la fin" et "un cas typique à l'église Makapela" dans un quartier de la périphérie de la commune de Wangata. Les professionnels de la santé qui s'occupent directement des patients seront parmi les premiers concernés ainsi que toute personne ayant été en contact avec les cas confirmés d'Ebola. Il a ajouté être très inquiet de constater que la maladie a maintenant rejoint Mbandaka. "Cette découverte en zone urbaine est inquiétante", continue le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique". Le vaccin fonctionne en remplaçant un gène d'un virus inoffensif connu sous le nom de virus de la stomatite vésiculeuse (VSV) par un gène codant pour une protéine de surface du virus Ébola. L'OMS collabore avec Médecins sans frontières et d'autres organisations humanitaires afin d'endiguer l'éclosion et de soigner les patients en isolement.

Afin d'affronter au mieux l'épidémie et le risque de propagation, MSF intensifie sa réponse dans les zones affectées de Mbandaka et Bikoro. Les équipes construisent également 2 centres de traitement Ebola comportant 20 lits chacun.

Plusieurs dizaines de tonnes de matériel arriveront à Mbandaka au cours des prochains jours.

OFFICIEL : David Moyes quitte West Ham
Il a permis à West Ham de se sauver, en terminant 13 de Premier League. Mais ambitionne engager un grand nom " dans les dix prochains jours ".

Développé par l'américain Merck, il n'est toujours pas homologué, mais il s'est révélé efficace lors d'essais limités en Afrique de l'Ouest lors de la grande épidémie, qui a tué 11 300 personnes en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone de 2014 à 2016.

Il s'agit de la neuvième éclosion d'Ebola au Congo depuis 1976.

L'OMS précise que le vaccin est fabriqué conformément aux normes internationales en vigueur et ne peut pas causer la maladie parce qu'il n'y a pas de virus Ebola dans celui-ci. Mais l'organisation dispose aujourd'hui d'une arme qu'elle n'avait pas auparavant: le déploiement, pour la première fois, d'un vaccin expérimental.

Comments