Indonésie: nouvel attentat à Surabaya, des policiers blessés

Adjust Comment Print

Trois attaques suicide ont été commises contre des églises par six membres d'une même famille, et revendiquées par l'organisation terroriste Daesh. Les autorités avaient ensuite lancé une offensive majeure contre les extrémistes islamistes et affaibli les réseaux les plus dangereux, selon des experts. Mais l'EI est parvenu ces derniers temps à mobiliser à nouveau la frange extrémiste indonésienne.

Le mouvement local Jamaah Ansharut Daulah est lié à de nombreuses attaques et attentats suicide, dont l'un en janvier 2016 à Jakarta qui avait coûté la vie à quatre civils et quatre assaillants. L'EI avait revendiqué l'incident mais la police indonésienne avait écarté l'implication de ce dernier. Les trois attaques ont été perpétrées à dix minutes d'intervalle l'une après l'autre, la première explosion s'étant produite à 7h30 (2h30, heure française), a ajouté la police. L'attentat a été perpétré par 5 membres d'une même famille.

Au lendemain d'une série d'attentats suicide contre des églises de Surabaya, un nouvel attentat a frappé lundi cette ville d'Indonésie.

Marijuana Mega Merger: Aurora Cannabis Buys MedReleaf in $2.5B Deal
The two companies closed the deal in preparation for marijuana becoming legalized for recreational use in Canada. The multi-billion dollar deal is the biggest one yet in Canada's marijuana industry.

Les dernières attaques en Indonésie, un pays où les musulmans forment la majorité de la population, sont survenues quelques jours après que la police ait mis fin à une émeute et à une prise d'otages dans un centre de détention près de Jakarta. Parmi les blessés, figurent deux policiers. En février, un homme armé de sabre avait attaqué une église à Sleman en pleine messe. Le plus jeune des enfants a survécu, a-t-il précisé, ajoutant que des bombes avaient été retrouvées par la suite lors de perquisitions effectuées dans les faubourgs de Surabaya.

L'archipel d'Asie du Sud-Est, pays musulman le plus peuplé du monde, est en état d'alerte. "Il y sans doute un accroissement des compétences techniques", a déclaré à l'AFP Zachary Abuza, professeur au National War College de Washington."Perpétrer trois attaques quasi simultanément est une marque de fabrique d'un groupe qui planifie".

Comments