La grève se durcit à la SNCF — France

Adjust Comment Print

Les perturbations seront encore plus importantes en régions, où un train Intercités sur cinq circulera. A l'international, il y aura un train sur deux, avec un trafic 'normal' pour les Eurostar et 'quasi normal' pour les Thalys.

La grève des cheminots continue et risque de se durcir ce lundi avec un appel à la mobilisation générale des syndicats qui souhaitent qu'aucun train ne circule.

Dans un communiqué, la direction de la SNCF a dit craindre des "exactions et blocages de gares". Pour les TGV, les lignes de l'axe atlantique (deux trains sur cinq), de l'axe nord ou sud-est (un train sur trois) seront particulièrement touchées. Même chose pour les TER et les Transiliens (1 train sur 3).

En Ile-de-France pour les lignes Transilien, et pour les lignes Intercités, la SNCF conseille aux voyageurs "de privilégier des itinéraires alternatifs ou à reporter leur voyage dans la mesure du possible".

US Nvidia reports major increase in revenue for first quarter fiscal 2019
Nvidia's automotive business rang up $145 million in revenue and its professional visualization segment reached $251 million. In order to know the value of a stock, there is need to compare its current price to its likely trading price in the future.

L'annonce avait été faite vendredi par le patron de la SNCF pour reconquérir les usagers après des grèves à répétition depuis le mois d'avril. Cette consultation s'adressant à chaque agent en activité durera jusqu'au 21 mai à 10 heures.

Des listes qui seront détruites après le comptage des voix pour que la direction ne puisse pas savoir qui a participé. Ils lanceront aussi une consultation auprès des cheminots pour connaitre leurs sentiments sur le projet de réforme ferroviaire du gouvernement.

Pour raviver la colère des cheminots, les syndicats comptent bien s'appuyer sur la fuite du compte rendu d'une réunion de travail entre des cadres de la SNCF et le ministère des Transports ce week-end, D'après ce document révélé dans Le Parisien-Aujourd'hui en France , la compagnie ferroviaire aurait demandé au gouvernement de "limiter l'incessibilité des titres de l'entreprise publique à la seule holding". Evoquant "un mensonge d'Etat", le syndicat a demandé le départ de M. Pepy.

Comments