EN IMAGES - La "Fête à Macron", entre ambiance festive et revendications politiques

Adjust Comment Print

Macron en Dracula, Macron en Jupiter ou Macron en banquier-roi la corde au cou: le chef de l'Etat a été mis à toutes les sauces lors de cette manifestation "pot-au-feu", laissant champ libre à de multiples revendications. En effet, le député des Bouches-du-Rhône s'est emparé du micro et n'a pas hésité à pousser la chansonnette.

Dans ce communiqué, Michel Delpuech a souligné "l'efficacité des dispositifs mis en place" et "l'excellente coordination, lors de cette manifestation, avec le service d'ordre des organisateurs".

Quatre jours après les débordements du 1er-Mai, 2.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité à Paris. "[.] L'objectif c'est que de la même manière que ça déborde aujourd'hui à Paris, que demain ça déborde à Besançon, à Perpignan, que ça déborde partout dans le pays", a lancé le député de la Somme, à l'initiative de cette fête à Macron. En milieu d'après-midi, le cortège coloré rejoignait la place de la Bastille dans la bonne humeur, selon les médias français. "Notre force, c'est notre nombre, notre détermination, nos sourires et nos rires pour demander une société meilleure et dire que l'on ne se reconnait pas dans la France de Macron", explique le député de la France insoumise. Ils veulent "tenir un discours d'agitation", "ils n'ont jamais accepté la défaite", "ils aiment la démocratie quand ils gagnent", a accusé le chef de l'Etat, dans un allusion implicite aux Insoumis. Pourtant cela n'a pas empêché les opposants locaux et d'ailleurs au Président de la République d'y recréer ce que François Ruffin a lancé dans la ville capitale avec sa "Fête à Macron". LFI a néanmoins largement mis la main à la pâte en affrétant une centaine de cars et en fournissant de nombreuses pancartes. 500.000 autocollants ont été distribués ainsi que des dizaines de milliers d'affiches et plus d'un million et demi de tracts.

Pelicans show swagger in Game 3 blow out win over Warriors
Golden State's shooting was so bad that they didn't find find the bottom of the net until the 9:45 mark of the first period. So we mentioned the Pelicans' bench in our breakdown of Game 2 and how they weren't really providing their team any lift.

Le premier rassemblement a eu lieu devant l'Opéra de Paris à midi. Il y aura également des bus à impériale.

Dans le cortège, également, des représentants de la CGT, de Sud, de Solidaires, d'Attac, des étudiants, des cheminots, postiers et personnel de santé. Ces dernières défileront dans le cortège, notamment, outre Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent (PCF), Benoît Hamon (Génération·s), Olivier Besancenot et Philippe Poutou (NPA). "Un cycle nouveau de mobilisation est en route", s'est félicité Jean-Luc Mélenchon. "Déjà, plusieurs associations, syndicats, partis envisagent une nouvelle journée de protestation le 26 mai".

Comments